ballons de football
ballons de football © / Peter Dutton

D'un côté, une enquête financière à l'OM sur le financement du transfert d'André-Pierre Gignac : quatre dirigeants et anciens dirigeants sont en garde-à-vue. De l'autre, des soupçons de matches truqués la saison dernière en Ligue 2, au profit de Nîmes.

Vincent Labrune et Philippe Perez, respectivement président et directeur général de l'Olympique de Marseille, ont été arrêtés ce matin. Deux anciens dirigeants du club sont également en garde-à-vue : Jean-Claude Dassier et Pape Diouf. Tous sont entendus dans une enquête financière sur le transfert de plusieurs joueurs, dont André-Pierre Gignac. En 2010, l'attaquant a quitté Toulouse pour l'Om pour 20 millions d'euros.

Les précisions à Marseille de Marie-Christine Lauriol

La police soupçonne le versement de rétrocomissions à des personnes proches du grand banditisme corse. parmi les bénéficiaires, il pourrait y avoir l'ancien agent du joueur, Christophe d'Amico, condamné fin 2013 à quatre ans de prison dans une affaire d'extorsion de fonds dans les discothèques d'Aix-en-Provence.

c'est dans cette affaire que des perquisitions avait été effectuées en janvier 2013 au centre d'entraînement du club marseillais. Des documents avaient alors été saisis par l'Office central de la lutte contre le crime organisé.

Soupçons de matches truqués en Ligue 2

Une dizaine d'interpellations et des perquisitions ce matin dans quatre villes : Angers, Dijon, Caen et Nîmes, quatre clubs qui jouaient l'an dernier en Ligue 2. Ils auraient conclu des arrangements pour éviter la relégation au Nîmes Olympique. Parmi les gardés-à-vue figurent Jean-Marc Conrad, président du club nîmois, et Jean-François Fortin, président du club de Caen. Les faits visent des actes de présumés "corruption active et passive".

La réaction de Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnelle, n'a pas tardé :

Si des faits de corruption, de trucage, d'arrangement ou de simple tentative d'arrangement sont avérés, les instances de la Ligue prendront les sanctions disciplinaires ou administratives, individuelles ou collectives qui s'imposent, avec la plus grande fermeté.

Les policiers ont été guidés par une autre enquête : celle du cercle de jeux clandestins Cadet, à Paris. L'actionnaire principal du club de Nîmes, Serge Kasparian, a déjà été condamné dans cette affaire.

Les détails, avec Bertrand Queneutte

.

Ligue 2 : les matches présumés truqués
Ligue 2 : les matches présumés truqués © Radio France

.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.