Jean-Luc Romero
Jean-Luc Romero © MaxPPP

La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris devait juger ce jeudi un utilisateur de Twitter pour menaces de mort à l'encontre de Jean-Luc Romero. L'audience a finalement été reportée au 4 février 2016. Ce procès fait suite à une plainte déposée en 2013 alors que le maire apparenté socialiste du 12e arrondissement de Paris vient de déposer deux nouvelles plaintes début septembre pour d'autres menaces de mort, toujours via le réseau social Twitter.

C'est à l'occasion de son mariage avec son compagnon le 27 septembre 2013 - quelques mois après l'adoption de la loi sur le mariage pour tous - que Jean-Luc Romero, au milieu de nombreux messages de félicitation, avait découvert sur le réseau social Twitter des messages d'injures et menaces de mort à son encontre.

► ► ► ALLER PLUS LOIN| Le billet de blog posté par Jean-Luc Romero quelques jours après son mariage

L'adresse IP correspondant au compte Twitter a été identifiée au cours de l'enquête. Un homme, soupçonné d'être le twitto injurieux, devait comparaître aujourd'hui devant la 17e chambre correctionnelle pour injures publiques et menaces de mort. La juge a finalement accepté la demande de renvoi de l’accusé, celui-ci ayant demandé à pouvoir bénéficier d’un avocat. Une nouvelle audience a été fixée au 4 février 2016.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Certains ne savent pas que l'homophobie n'est pas la liberté d'expression, ils croient qu'on peut faire des menaces de mort sur Twitter.

49 sec

Jean-Luc Romero : "certains ne savent pas que l'homophobie n'est pas la liberté d'expression"

Si Jean-Luc Romero et son avocate Me Caroline Mecary n'ont pas choisi de porter plainte contre le réseau social, le militant contre l'homophobie interpelle néanmoins sur la responsabilité de Twitter.

► ► ► ALLER PLUS LOIN| Lettre ouverte de Jean-Luc Romero au directeur général de Twitter

De nouvelles menaces à la fin de l'été

Le 31 août dernier, Jean-Luc Romero annonçait sur Twitter avoir une deuxième fois déposé plainte pour de nouvelles injures homophobes et menaces de mort sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Selon un rapport de l'association SOS Homophobie, 804 cas de propos discriminatoires ont été relevés en 2014, dont un tiers environ sur Twitter, soit 53% de moins que l'année précédente.