jean-noël guérini en garde à vue
jean-noël guérini en garde à vue © reuters

La garde à vue du président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône a été suspendue en raison d'un malaise cardiaque survenu en fin d'après-midi. Le sénateur PS a été hospitalisé dans le service de cardiologie de la Timone à Marseille.

Jean-Noël Guérini, président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône, avait été placé en garde à vue ce mardi matin, tout comme son frère Alexandre. Ils étaient entendus sur des malversations présumées autour de marchés publics marseillais

Le juge d'instruction Charles Duchaine avait déjà obtenu la levée de l'immunité parlementaire du sénateur socialiste, soulignant dans son argumentaire le "caractère mafieux" d'une affaire dont les ramifications mènent vers des figures du grand banditisme. Plusieurs ont d'ailleurs été mises en examen.

L'audition de l'élu socialiste avait été reportée en début d'année en raison de problèmes de santé, puis d'une méningite virale du magistrat.

Cette fois, Jean-Noël Guérini n'a pas pu y échapper. À Marseille, Laurent Gauriat.

À l'issue de cet interrogatoire, une fois qu'il aura repris, Jean-Noël Guérini pourrait être déféré devant un juge pour une possible mise en examen, notamment pour des faits de trafic d'influence.

Ennuis judiciaires... et politiques

Jean-Noël Guérini a déjà été mis en examen pour association de malfaiteurs dans l'affaire de malversations présumées sur les marchés publics de la région marseillaise. Puis une nouvelle fois début mars, pour détournement de fonds publics.

Malgré ses ennuis judiciaires, Jean-Noël Guérini a réaffirmé sa volonté de demeurer à son poste et a annoncé qu'il briguerait sa propre succession.

C'est l'une des raisons qui a poussé le Parti socialiste français à mettre sous tutelle la fédération des Bouches-du-Rhône, fragilisée par plusieurs affaires de corruption et paralysée par des querelles locales, en vue des élections municipales de 2014.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.