le parquet fait appel de l'aménagement de peine de jérôme kerviel
le parquet fait appel de l'aménagement de peine de jérôme kerviel © reuters

L'ancien trader de la Société générale est sorti de prison lundi matin. Il est désormais placé sous surveillance électronique et compte bien continuer son "combat" pour obtenir une condamnation de son ancien employeur.

Jérôme Kerviel ne réside désormais plus à Fleury-Mérogis : il a quitté la prison dans la matinée, devant un parterre de journalistes. Condamné à cinq ans de prison dont trois fermes pour avoir faire perdre une somme record à la banque qui l'employait en 2008, l'ancien trader (repenti) a immédiatement souligné que son "combat" allait continuer.

Je vais plus que jamais continuer ce combat-là, il y a de nombreux fronts qui sont engagés. Le combat, il continue, j'ai envie de dire qu'il commence.

L'objectif de Jérôme Kerviel, c'est désormais de remporter les procédures qui l'opposent encore à la Société générale. Un nouveau procès doit notamment déterminer le préjudice financier de la banque et le montant des dommages imputables à son ancien employé. La Cour de cassation avait en effet cassé le volet civil de la condamnation de Jérôme Kerviel, celui qui prévoyait l'indemnisation de la banque, à hauteur de 4,9 milliards d'euros.

Pour la Cour de cassation, Jérôme Kerviel est en revanche bien coupable d'abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé. Elle avait confirmé définitivement sa condamnation pénale.

Autre front judiciaire, une procédure initiée cette fois par l'ex-trader lui-même : une information judiciaire pour faux, usage de faux et escroquerie au jugement a été ouverte contre son ancien employeur.

Sous surveillance

Si Jérôme Kerviel est sorti de prison, il n'est pas pour autant totalement libre. Il devra impérativement se trouver à son domicile de 20h30 à 7h chaque jour, mais pourra en journée exercer une activité professionnelle et sortir chaque week-end et jour férié. Des mesures qui lui laissent une liberté particulièrement importante au vu de sa condamnation, et il s'en est d'ailleurs réjoui à sa sortie.

Je suis super heureux de sortir aujourd'hui. Ça va être plus facile pour moi et mes proches.

Pour son avocat, David Koubbi, il n'y a désormais "plus d'affaire Kerviel, mais une affaire Société générale" (propos recueillis par Emmanuel Leclère)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.