Six jours après l’agression au commissariat de Joué-les-Tours, la mère de Bertrand Nzohabonayo, rentrée du Rwanda, est entendue ce vendredi après-midi par les policiers de la SDAT (sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire). Les enquêteurs devaient également auditionner un gardien de la paix, qui avait été agressé la veille à Joué-les-Tours (alors que Bertrand Nzohabonayo était à Paris) et déjà condamné pour des violences policières. Pour le parquet de Paris, il s’agit de vérifier si Bertrand Nzohabonayo a pu croiser des policiers avant de venir au commissariat armé d’un couteau, une version qui circule depuis samedi dans la commune, mais qui n’est pas à ce stade confirmée par l’enquête.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.