La Suède abandonne ses poursuites pour viol contre le fondateur de Wikileaks. Que peut-il se passer maintenant ?

Julian Assange sur le balcon de l'ambassade d'Equateur à Londres en 2016
Julian Assange sur le balcon de l'ambassade d'Equateur à Londres en 2016 © Reuters / Peter Nicholls

La justice suédoise a classé ce vendredi l'enquête pour viol visant Julian Assange. Cette décision clot une bataille juridique entamée il y a sept ans lorsque deux jeunes femmes ont déposé des plaintes en 2010 pour viol et agression sexuelle. Mais le fondateur de Wikileaks devra tout de même patienter avant de sortir de l'ambassade d'Equateur à Londres où il s'est réfugié en 2012.

Le volet suédois de l'affaire Assange se conclut sur un fiasco judiciaire et valide la stratégie de l'obstruction systématique mise en oeuvre par les nombreux avocats pour lui éviter de comparaître devant un tribunal. À trois ans de la prescription, la procureure suédoise Marianne Ny a classé l'enquête et requis la levée du mandat d'arrêt européen que Julian Assange tentait de faire annuler depuis 2010. Elle a tout de même précisé :

L'abandon des poursuites ne résulte pas d'un examen complet des éléments de preuve et la justice suédoise ne se prononce pas sur la question de la culpabilité

Julian Assange a toujours crié au complot dans cette affaire. Il a aussitôt réagi sur Twitter à l'annonce de la procureure :

Traduction : détenu sans inculpation pendant 7 ans et durant lesquels mes enfants ont grandi et mon nom a été sali. Ni pardon ni oubli.

Arrêté et jugé par les Britanniques ?

Même si le mandat d'arrêt européen est levé, la police britannique a prévenu qu'elle serait "obligée" d'arrêter Julian Assange s'il sortait de l'ambassade équatorienne, car il a enfreint en 2012 les conditions de sa liberté sous caution au Royaume-Uni. Vu qu'il a déjà enfreint son contrôle judiciaire, il risquerait d'être placé en détention provisoire et serait ensuite présenté devant un juge de Westminster. Il encourrait jusqu'à un an d'emprisonnement.

Extradé vers les Etats-Unis ?

La police britannique refuse de confirmer ou de démentir qu'elle a déjà reçu une demande d'extradition des Etats-Unis. Car ce que Julian Assange redoute avant tout, c'est une extradition vers les Etats-Unis après la publication de centaines de milliers de documents confidentiels diplomatiques et militaires américains sur le site WikiLeaks en 2010. Le gouvernement Trump a affirmé en avril que l'arrestation de Julian Assange était une "priorité". Et selon des médias les Etats-Unis seraient en train de monter un dossier d'accusation.

Cloîtré à l'ambassade d'Equateur ?

La fenêtre de l'appartement où réside Julian Assange depuis cinq ans à l'ambassade d'Equateur à Londres
La fenêtre de l'appartement où réside Julian Assange depuis cinq ans à l'ambassade d'Equateur à Londres © Reuters / Peter Nicholls

Face à ces menaces, l'Australien agé de 45 ans pourrait décider de rester à l'ambassade d'Equateur à Londres, dans cet immeuble de briques rouges situé dans le quartier chic de Knightsbridge, en face du magasin de luxe Harrods, où il réside depuis cinq ans.

Julian Assange n'a pour compagnon que son chat dans son appartement de l'ambassade d'Equateur à Londres
Julian Assange n'a pour compagnon que son chat dans son appartement de l'ambassade d'Equateur à Londres © Reuters / Peter Nicholls

Réfugié politique en France ?

Assange pourrait demander à la France de lui accorder l'asile politique selon l'un de ses avocats Juan Branco.

Dans un communiqué, le juriste explique que son client est "le seul prisonnier politique officiellement réconnu par l'Onu en Europe de l'Ouest" et appelle le président français à intervenir politiquement afin d'offrir à Julian Assange l'asile politique. Mais il faudra de toute façon attendre que la justice britannique passe.

Et reste à savoir s'il serait bien accueilli, au vu de sa réaction à l'élection présidentielle française où il suggérait qu'après Hillary Clinton, c'était au tour de Marine Le Pen de perdre pour cause de mysoginie :

Sans oublier les "MacronLeaks" lancés deux jours avant le second tour de la présidentielle française, et où WikiLeaks faisait état d'une fuite supposée d'environ 9 gigaoctets de données diverses : des mails, factures ou photos provenant soit disant d'un piratage d'En Marche! qualifié pour le deuxième tour de la présidentielle face à Marine Le Pen.

Ou réfugié en Equateur ?

Comme l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, qui s'est installé en Russie, Julian Assange pourrait trouver refuge dans un pays tiers. Guillaume Long, le ministre équatorien des Affaires étrangères, s'est félicité de la décision de la procureure suédoise. Il a appelé sur Twitter le Royaume-Uni à lui accorder "un sauf conduit" , sans préciser où il pourrait aller :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.