Touristes devant la pyramide du Louvre
Touristes devant la pyramide du Louvre © Radio France / Olivier Bénis

Le parquet a demandé jusqu'à sept ans de prison ferme pour les 17 détrousseurs de touristes jugés à Paris. La défense s'insurge contre la circonstance aggravante de racisme retenue parce que les étrangers semblaient ciblés.

Pour la procureure, ces « artistes », ces « virtuoses » du vol de portefeuille ne méritent pas d’indulgence . Les prévenus disent qu’ils volaient pour nourrir leurs enfants ? Dans les écoutes téléphoniques il ne parlent que "des vêtements de luxe, des écrans plats, du champagne" souligne Aude Groualle, et de la maison qui se construit en Roumanie (dont le parquet demande la confiscation définitive comme des autres biens saisis).

La police ne retranscrit que les écoutes qui l’intéressent et qui concernent les vols, observe la défense. À l'inverse de la procureur, la défense souligne la misère sous-jacente du dossier . Pour Me Ruben Garcia, "aucun enfant n’aspire à 13 ans à partir voler à l’étranger". Tous les prévenus exercent ce travail depuis leur enfance, pour autant plusieurs de leurs avocats assurent qu’ils sont prêts à changer de vie.

Circonstance aggravante de "racisme"

Aude Groualle a requis notamment six ans ferme pour Sandra, "la reine des voleuses", et cinq ans pour Cinca, son émule. La magistrate demande des peines plus lourdes pour les époux des deux chefs d'équipes, qui surveillent leur "travail" depuis la Roumanie (tout en regardant se monter la maison). L'avocate du mari de Cinca, Marie Dosé, note que sur les écoutes son client encourage plus sa femme à "rentrer à la maison" qu'à voler à tout prix. "Il nous est difficile d'appréhender le fonctionnement de ces clans, plaide Marie Dosé, on n'a pas les codes. Ou alors on est dans la morale..."

Le parquet a demandé trois ans de prison dont un an ferme (avec mandat de dépôt) pourle gardien du château de Versailles, séduit par la reine des voleuses, et devenu complice. Aucun autre fonctionnaire n'a été poursuivi, alors que les écoutes et des policiers attestent d'autres complicités au musée du Louvre.

Enfin le ministère public ajoutela circonstance aggravante de racisme puisque les voleurs ciblaient les étrangers , notamment asiatiques, censés avoir plus d’argent liquide. Pour la défense, cette mesure introduite dans la loi en 2004 avait pour but de lutter contre les discriminations en France, pas de s’appliquer à des Roumains sans-papiers qui volent des touristes…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.