L'ancien trader de la Société générale, Jérôme Kerviel, devait traverser la frontière aujourd'hui. Il décide finalement de rester en Italie. il refuse de se rendre à la police en attendant une réponse de François Hollande.

S'ils veulent venir me chercher, qu'ils viennent me chercher.

Jérôme Kerviel devait arriver en France cet après-midi pour purger une peine de prison de trois ans. Il décide de rester en Italie.

A quelques mètres de la frontière avec la France, il s'est exprimé devant une mêlée de journalistes : "Depuis plusieurs années maintenant, des gens de l'appareil judiciaire, qui ont participé au dossier, qui ont vu des choses, viennent nous dire que le dossier a été truqué. Ces gens ont peur de venir témoigner, parce qu'ils ont peur pour leur emploi, pour leur sécurité, pour leur vie. C'est la raison pour laquelle j'interpelle aujourd'hui François Hollande et je lui demande l'immunité pour ces personnes pour qu'elles puissent parler."

Jérôme Kerviel a été acclamé.David Di Giacomo a assisté à la conférence de presse improvisée de l'ancien trader

la cour de cassation confirme la peine de prison de jérôme kerviel
la cour de cassation confirme la peine de prison de jérôme kerviel © reuters

Interrogé par la presse à ce sujet lors du sommet sur la sécurité du Nigeria à l'Elysée, le chef de l'Etat a refusé d'y répondre, indiquant ne pas avoir les éléments nécessaires et jugeant le moment peu "propice". L'Élysée précise que si Jérôme Kerviel sollicite la grace présidentielle, elle sera étudiée selon la procédure habituelle.

L'ex-trader, devenu une icône pour de nombreux opposants au monde de la finance, qui voient en lui "un coupable idéal", a entrepris de marcher de Rome à Paris "contre la tyrannie des marchés" après une rencontre avec le pape François au Vatican.

Jérôme Kerviel a toujours dit que la Société Générale savait qu'il prenait des positions vertigineuses non couvertes. Selon lui, une étude comptable et financière permettrait de démontrer que la banque a gonflé ses pertes lorsqu'elle a débouclé ses positions de 50 milliards d'euros.

Le parquet général de Paris a invité l'ex-trader, condamné à trois ans de prison ferme pour avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société Générale en 2008, à se présenter au plus tard dimanche 15h au commissariat de Menton (Alpes-Maritimes). Dans le cas contraire, l'ancien courtier de 37 ans pourrait être interpellé dès lundi. Son avocat, David Koubbi, a indiqué que son client ferait part de ses intentions demain à 15h00 en cas d'absence de réponse ou de réponse négative de François Hollande.

► ► ► LIRE | Kerviel, retour à la case prison ?

►►► ALLER PLUS LOIN | Jérôme Kerviel : la prison confirmée, le chèque annulé

Kerviel reste en Italie
Kerviel reste en Italie © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.