Christina Cantat Rady
Christina Cantat Rady © MaxPPP/SUD OUEST/Fabien Cottereau -

Kristina Rady n'a subi aucune violence avant sa mort . L'ex femme de Bertrand Cantat s'est bien suicidée à Bordeaux il y a trois ans.

Les deux médecins bordelais qui ont pratiqué l'autopsie de Kristina Rady le lendemain de sa mort sont formels. Aucune trace de coups, ni aucune trace de lutte ou de défense n'ont été relevées sur le corps de la jeune femme. Seuls quelques hématomes ont été signalés mais ils sont post mortem. Pour les experts en médecine légale rien ne permet de dire non plus que l'ex épouse du leader de Noir Désir auraient subi des violences plusieurs jours voire plusieurs semaines avant son décès.

Depuis la publication en juin dernier du message téléphonique * laissé par Kristina Rady sur le répondeur des ses parents, six mois avant sa mort, bon nombre de rumeurs ont circulé sur les causes de son décès, jetant le doute sur un réel suicide. Le dernier compagnon de Kristina Rady , entendu aujourd’hui par la Brigade Criminelle de Bordeaux s’était lui-même questionné dans la presse.

Dans ce message qui date de juillet 2009, Kristina Rady évoque pendant plus de sept minutes avec angoisse son quotidien :

. ".. Quelque chose de très bon m'arrive, mais en l'espace de quelques secondes Bertrand l'a empêché et l'a transformé en vrai cauchemar qu'il appelle amour

...explique-t-elle. C’est la voix d’une femme désespérée qui parle : " .. j’espère qu’on va pouvoir s’en sortir et que vous pourrez encore m’entendre ma voix et sinon, alors vous aurez au moins une preuve que ... mais des preuves il y en a " ( traduction par Eva Almassy )

Ces mots terribles ont fait réagir en premier lieu une avocate parisienne Yael Mellul, devenue ensuite le conseil de François Saubadu .Spécialiste dans la lutte contre les violences conjugales, elle se bat pour faire reconnaître qu'on peut pousser quelqu'un au suicide en usant de violences psychologiques (et/ou physiques).

Il ya quinze jours le parquet de Bordeaux avait reçu Maitre Mellul et François Saubadu. A la suite de ce rendez-vous, la justice a alors ordonné un complément d’enquête et décidé d’entendre l’ancien compagnon de Kristina Rady.

Aujourd'hui Maître Mellul ne représente plus l'ancien compagnon de Kristina Radyen raison de divergences fondamentales. Dans un communiqué, l’avocate "accrédite depuis le début la thèse des violences psychologiques ayant conduit au suicide de Kristina Rady"

Mais pour la justice il faut des preuves et à défaut un commencement de preuves. Que ce soit pour établir s’il y a eu des violences physiques ou psychologiques. Si Kristina Rady a vécu dans un climat de violences tel que cela l’a conduit à mettre fin à ses jours, personne jusqu’à ce jour dans son entourage n’en a fait état à la justice. Y compris en témoignant sous X.

Pour l’avocat de Bertrand Cantat Maître Aurélien Hamelle qui nous a contactés : "Il faudrait que l’on arrête maintenant d’accorder du crédit aux élucubrations médiatiques de certains. Nous n’avons jamais douté que Kristina s’ était malheureusement suicidée. Le rapport d’autopsie l’établit sans aucun conteste."

  • information publiée par M6, Le Parisien et Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard auteurs du livre L’amour à mort « éditions L’Archipel »

►►►A LIRE | Des extraits du rapport d'autopsie

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.