Jean-Pierre Kucheida
Jean-Pierre Kucheida © Max PPP

Après avoir été entendu par un juge d'instruction, l'ancien député-maire socialiste de Liévin, dans le Pas-de-Calais, a été mis en examen pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux. L'ancien élu a été placé sous contrôle judiciaire. Il est soupçonné de corruption au sein de la fédération socialiste du Pas-de-Calais.

Dans cette affaires, deux entrepreneurs et un fonctionnaire territorial sont également soupçonnés et ont été mis en examen. L'enquête fait suites à des dénonciations de l'ancien maire socialiste d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville. Celui-ci avait été condamné en août 2013 pour détournements de fonds publics par le tribunal correctionnel de Béthune.

Il est reproché à l'ancien député maire socialiste de Liévin d'avoir obtenu les faveurs d'au moins deux entreprises qui auraient ensuite bénéficié de l'attribution de marchés publics. En fait, il aurait fait réaliser des travaux dans sa maison principale et dans sa résidence secondaire dans les Alpes.

Des travaux qui s'élèveraient à 160 000 euros, 100 000 euros dans les Alpes pour l'installation notamment de panneaux photovoltaïques, et 60 000 euros à Liévin. Ils auraient été réalisés il y a plus de 10 ans et un expert estime qu'ils auraient été sous-évalués.

Jean-Pierre Kucheida s'inscrit en faux contre ces accusations.

Quant aux faits de corruption qui lui sont reprochés, ils sont également sans fondement, si l'on en croit son avocat, Me Franck Berton.

Jean-Pierre Kucheida a été député du Pas-de-Calais pendant plus de 30 ans. Il a déjà été condamné dans une autre affaire d'abus de biens sociaux. Reconnu coupable d'avoir utilisé la carte bleue de la Soginorpa, un bailleur social qui gère des logements miniers, il a été condamné à 30 000 euros d'amende.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.