Après le crash des deux hélicoptères en Argentine
Après le crash des deux hélicoptères en Argentine © Gabriel Gonzalez/AP/SIPA

Les quatre sportifs et l'équipe de tournage de l'émission ont été entendus par le juge hier. Il a autorisé leur retour en France. Après un passage par Buenos Aires, tous devraient rentrer à Paris ce samedi.

Pour accélérer la procédure, le juge Herrera s'est rendu à l'hotel de Villa Union pour entendre 12 des 16 témoins ce jeudi, tous en présence d'un traducteur, certains avec le soutien d'un psychologue. Alain Bernard et Philippe Candeloro ont par exemple relaté au magistrat comment ils ont assisté, impuissants, à l'accident , et vu brûler les deux appareils où se trouvaient la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine, cinq salariés d'ALP et les deux pilotes argentins.

Les témoignages étant concordants, le juge a décidé de permettre à l'ensemble de l'équipe de rentrer en France :

J'ai recueilli les témoignages des personnes que je voulais interroger et j'ai décidé de donner mon autorisation pour que tous les membres de la production (et les participants) puissent retourner dans leur pays.

Les 30 Français ont donc quitté Villa Union jeudi soir pour Buenos Aires. Ils doivent y prendre un vol ce vendredi et arriver à Paris samedi.

Le reportage de Béatrice Dugué à Villa Union et Villa Castelli où les habitants ont organisé une marche solidaire..

Des gendarmes français pour renforcer l'équipe d'enquêteurs

Cinq gendarmes français sont attendus en Argentine pour participer à l'enquête sur la collision en vol des deux hélicoptères. Parmi eux, un médecin légiste, un dentiste et un expert en empreintes digitales de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie (IRCGN), service spécialisé notamment dans l'identification de victimes de catastrophes. Ils vont prêter main forte aux experts argentins.

Leur objectif est d'appuyer l'équipe argentine en apportant des éléments médicaux de comparaison, ce sont des experts en catastrophes aériennes qui par exemple ont travaillé sur le crash de l'avion d'Air Algérie au Mali

Déjà arrivés sur le lieu du crash, les experts aéronautiques du Bureau enquête analyse (BEA), du motoriste Turbomeca et d'Eurocopter ontcommencé à démanteler les carcasses calcinées des hélicoptères, des Écureuils de facture récente qui se sont télescopés en plein vol.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.