Derniers chiffres sur l'état d'urgence.
Derniers chiffres sur l'état d'urgence. © MaxPPP /

Depuis le 13 novembre, 3189 perquisitions administratives ont été menées, de jour comme de nuit. Au cours de ces perquisitions, 541 armes ont été saisies. Dans un peu plus de 10 % des cas, il y a eu des interpellations, 382 exactement.

Les derniers chiffres datent de ce vendredi matin. Pour ce qui est des assignations à résidence, 406 ont été prononcées. Si on observe la tendance sur 2 mois, on voit qu'après l'effervescence des débuts, avec des pics jusqu'à 200 perquisitions par jour le 26 novembre, le rythme s'est ralenti. Il y a eu 90 nouvelles perquisitions ces dix derniers jours et 24 assignations à résidence.

Effet de surprise largement estompé

Selon Jean-Jacques Urvoas le président de la commission des lois de l'Assemblée nationale, qui a mis en place un contrôle parlementaire de l'état d'urgence,"les principales cibles et les objectifs ont été traités dans les deux premières semaines" et l'effet de surprise s'est probablement largement estompé.

Enfin si l'on regarde maintenant les suites judiciaires de ces mesures administratives, 200 poursuites judiciaires ont été engagées suite au 3000 perquisitions effectuées. Ces perquisitions ont été effectuées principalement pour des infractions liées au trafic d'armes, de stupéfiants, ou au séjour irrégulier. Les quatre procédures effectivement en lien avec l'antiterrorisme ont été ouvertes.

Maître Emmanuel Daoud, qui avec d'autres confrères du barreau de Paris a mis en place une sorte d'observatoire de l'état d'urgence :

Mots-clés: