De nombreuses manifestations ont eu lieu contre l'état d'urgence comme ici à Nantes.
De nombreuses manifestations ont eu lieu contre l'état d'urgence comme ici à Nantes. © MaxPPP

Quelle est aujourd'hui l'utilité concrète de l'état d'urgence ? Déjà prolongé deux fois depuis sa mise en place au lendemain des attentats du 13 novembre, ses mesures restent très contestées. Et surtout de moins en moins utilisées si l'on en croit les derniers chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur.

Perquistions

Si on a compté 3006 perquisitions administratives entre le 14 novembre et la fin de l'année - soit en un mois et demi - elles n'ont plus été que 538 depuis le 1er janvier, il y a trois mois et demi. Sept d'entre elles ont permis de découvrir des infractions à caractère terroriste depuis le début de l'année.

Assignations à résidence

Le nombre d'assignations à résidence est également en grosse diminution : même si 68 personnes sont encore concernées par cette mesure qui oblige à pointer quotidiennement au commissariat, on est loin des 400 assignés dans la foulée des attentats.

Bilan de l'état d'urgence après 5 mois
Bilan de l'état d'urgence après 5 mois © Radio France

Plusieurs raisons à l'évolution de ces chiffres : l'usure, la fatigue des forces de l'ordre par ailleurs essentiellement mobilisées sur le plan Vigipirate, toujours à son plus haut niveau. Ensuite, la plupart des opérations qui devaient être menées l'ont déjà été . Enfin s'il reste des individus ou éléments suspects, ils ont sans doute eu tout le loisir de se cacher depuis, reconnaissent plusieurs enquêteurs.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.