Pancarte affichée à l’entrée de la mosquée d’Albresle, au nord-ouest de Lyon,fermée jeudi dernier par le préfet du Rhône
Pancarte affichée à l’entrée de la mosquée d’Albresle, au nord-ouest de Lyon,fermée jeudi dernier par le préfet du Rhône © MaxPPP

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi la fermeture d'une mosquée radicale à l'issue d'une opération de police qui a conduit à 22 interdictions de sorties du territoire et neuf assignations à résidence de personnes radicalisées.

Trois mosquées ont été fermées depuis la semaine dernière dans le cadre de l’état d’urgence pour radicalisation islamiste : les deux premières à Lyon et Gennevilliers et une troisième à la mosquée de Lagny-sur-Marne, en Seine et Marne, ce matin, à l'issue d'une opération de police qui a conduit à 22 interdictions de sorties du territoire et neuf assignations à résidence de personnes radicalisées. Les perquisitions dans la mosquée de Lagny-sur-Marne ont permis de retrouver un pistolet 9mm, un disque dur dissimulé, des documents sur le djihad, et une assurance vie souscrite en 2012, a précisé Bernard Cazeneuve.

Trois associations "pseudo-cultuelles"

Cette opération conduira à la dissolution en conseil des ministres des trois associations "pseudo-cultuelles" qui occupaient les lieux où se trouvaient des salles de prière clandestines, a-t-il ajouté devant la presse. La fermeture de la mosquée de Lagny sur-Marne est prévue au moins jusqu'à la fin de l'état d'urgence en février prochain. "De telles mesures de fermeture de mosquées pour motifs de radicalisation (...) n'avaient jamais été prises auparavant par aucun gouvernement, y compris en 2005 pendant l'état d'urgence" instauré lors d'émeutes urbaines, a souligné Bernard Cazeneuve.

Recrutement de volontaires pour le djihad en Syrie

Selon Le Parisien.fr, l'ancien président de la mosquée de Lagny-sur-Marne, connu pour ses prêches radicaux, avait fui en Egypte en 2014 avec une dizaine de ses fidèles. Il est accusé d'avoir joué un rôle dans l'endoctrinement et le recrutement de volontaires pour le djihad en Syrie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.