Deux fonctionnaires de police ont été assassinés près de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Leur enfant de trois ans est indemne. L'État Islamique a revendiqué les deux meurtres.

La vicitme a été assassinée devant son pavillon de Magnanville
La vicitme a été assassinée devant son pavillon de Magnanville © Maxppp / GHERDANE Mehdi

Un commandant de police de 42 ans en poste aux Mureaux a été frappé à mort de neuf coups de couteaux lundi soir, devant son pavillon de Magnanville dans les Yvelines, alors qu’il rentrait en civil chez lui vers 20h30. L'agresseur s’est ensuite retranché au domicile de sa victime pour prendre en otage sa compagne et son fils.  Les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux avaient alors entamé des négociations, longues et difficiles dans une atmosphère très lourde. Des collègues des deux victimes ont assisté à la prise d’otage, puis à l’assaut donné lundi soir par les policiers du RAID quelques minutes avant minuit, au moment même où le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet, s’exprimait auprès des journalistes, à quelques mètres des lieux.

L’agresseur a été tué dans l'assaut, et le corps de la compagne du policier assassiné, une femme de 36 ans, secrétaire administrative au commissariat de Mantes-la-Jolie, a été découvert sur place avec une plaie au cou, selon une source proche de l'enquête. Le petit garçon du couple, âgé de trois ans, a été retrouvé choqué mais indemne.

►►►Le récit de la soirée, par Béatrice Duguet et Thibault Lefèvre

Le tueur déjà fiché S

Le jeune homme de 25 ans, Larossi Abballa a créé en avril une entreprise de restauration rapide, Dr Food, dont le siège social est installé à son domicile à Mantes-la-Jolie, selon des documents du tribunal de commerce de Versailles. Larossi Abballa, était déjà surveillé pour radicalité, et avait déjà été condamné en 2013 pour participation à une filière djihadiste entre la France et le Pakistan. Jugé avec sept autres prévenus, il avait écopé de trois ans de prison dont six mois avec sursis pour "association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes". Il avait été également placé tout récemment sous écoute judiciaire, sans résultat.

INFOGRAPHIE : Qui était Larossi Abballa, le meurtrier présumé des deux policiers ?

INFOGRAPHIE : Qui était Larossi Abballa, le meurtrier présumé des deux policiers
INFOGRAPHIE : Qui était Larossi Abballa, le meurtrier présumé des deux policiers © Radio France / Visactu

Selon David Thomson, journaliste spécialiste du djihadisme, Larossi Abballa s'est filmé au domicile de ses victimes, et à appelé à tuer des policiers, des gardiens de prisons et des journalistes

L’État Islamique revendique les deux meurtres

Les collègues du fonctionnaire de police ont quitté un à un les lieux, essorés et beaucoup d'entre eux avaient du mal à contenir leur émotion, partagée par le Préfet des Yvelines qui parle d'un "choc extrême" pour tous ces policiers. Dans la nuit, Amaq, l'organe média de l'organisation État Islamique a revendiqué le double assassinat, et la section anti-terroriste du parquet de Paris s'est saisi de l'enquête.

Selon Bernard Cazeneuve, l'enquête sur les meurtres de policiers doit "conduire à d'autres interpellations". Le ministre de l'Intérieur rend visite ce matin aux commissariats des Mureaux et de Mantes-la-Jolie. Plus tôt, une réunion d'urgence avait été entamée à Matignon, pendant laquelle François Hollande a parlé d'une "acte incontestablement terroriste" : "La menace est très élevée . Nous avons à mobiliser des moyens très important".

Les syndicats de salariés de la police nationale seront reçus ce mardi à 18h place Beauvau.

Le domicile des victimes, situé dans les Yvelines
Le domicile des victimes, situé dans les Yvelines / Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.