Le procès de Beate Zschäpe, une militante néonazie, s’est ouvert à Munich
Le procès de Beate Zschäpe, une militante néonazie, s’est ouvert à Munich © MaxPPP/Karl-Josef Hildenbrand

La militante néo-nazie Beate Zschäpe comparaît à partir de ce matin, au tribunal de Munich. Son procès devrait durer plus d’un an : elle est soupçonnée d’avoir tué une dizaine d’immigrés entre 2000 et 2007, au sein d'un groupuscule ultra-violent aujourd'hui dissipé.

C'est le suicide des deux acolytes de Beate Zschäpe, en novembre 2011 dans le centre de l’Allemagne, qui avait d'ailleurs révélé au grand public l'existence du groupe en question : "Clandestinité nationale-socialiste".

A l’endroit où ils se sont donné la mort, des armes et un dvd ont été retrouvés, dans lequel les deux hommes revendiquent leurs crimes, tout comme Beate Zschäpe : 10 assassinats, plusieurs braquages de banques et deux attentats à la bombe à Cologne.

Ecoutez le reportage de Lise Jolly à Berlin :

1 min

beate zschäpe

Parmi les victimes, presque chaque fois, des immigrés installés en Allemagne, turcs notamment.

Une femme élégante

Seule représentante du groupuscule encore vivante, la militante de 38 ans s’était dénoncée à la police allemande quelques jours après la mort de ses compagnons.

Son portrait, par Lise Jolly :

1 min

P Proces neo nazis / accusés

Aujourd’hui face à ses juges, elle est apparue élégante, calme mais surtout silencieuse, alors que la société allemande tente de comprendre comment un tel groupuscule a pu agir durant sept ans, en toute impunité.

Les enquêteurs mis en cause

La légèreté dont ont fait preuve certains enquêteurs dans l'affaire constituerait un début d'explication.

Surveillance inefficace, documents brûlés pendant l'enquête ... les erreurs de ce type s'accumulant au fil de l'enquête, l'Allemagne a même du présenter ses excuses à l'ONU le mois dernier.

La chancelière Angela Merkel a également assuré, avant l'ouverture du procès, que toute la lumière serait faite sur ces crimes dont l'Allemagne a "honte".

Les explications de Lise Jolly :

57 sec

P Proces neo nazis / police

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.