jérôme kerviel transféré à fleury-mérogis
jérôme kerviel transféré à fleury-mérogis © reuters

L'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel a rencontré mardi matin le juge d'application des peines du tribunal d'Évry, qui semble favorable à un aménagement. La décision a été mise en délibéré à vendredi. Le Parquet pourrait faire appel de cette décision.

Jérôme Kerviel devra encore attendre avant d'être fixé sur son sort. Contrairement à ce qu'a annoncé ce matin son avocat David Koubbi, la décision est loin d'être officiellement rendue. Elle a été mise en délibéré à vendredi prochain. L'avocat assure toutefois que lors de l'entretien, le juge d'application des peines s'est dit favorable à une libération sous conditions.

Nathalie Hernandez explique pourquoi cette libération est en suspens

Initialement, Jérôme Kerviel avait été condamné mi-mars à cinq ans d'emprisonnement dont trois fermes. Mais une fois déduite la détention provisoire de 41 jours, en 2008, ainsi que les remises de peine automatiques prévues par la loi, la durée prévisible de sa détention n'était plus que de deux ans et quatre mois environ, avec une date de sortie envisageable en septembre 2016.

114 jours en prison

L'ancien trader a été incarcéré le 18 mai et aura donc passé au total 114 jours en prison. D'abord placé en détention à la maison d'arrêt de Nice, il avait rapidement été transféré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne).

La Cour de cassation avait annulé les dommages et intérêts prononcés par la cour d'appel de Paris fin 2012, qui correspondaient à la perte déclarée par la banque, soit 4,91 milliards d'euros. Ce volet sera rejugé devant la cour d'appel de Versailles. La prochaine audience de ce procès a été fixée au 17 septembre pour débattre d'une demande d'expertise indépendante sur les pertes enregistrées par la Société Générale en 2008.

L'ancien trader reproche à la banque d'avoir aggravé, après son départ, les pertes qui lui ont ensuite été imputées, en janvier 2008.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.