Patrick Henry en 2002
Patrick Henry en 2002 © MaxPPP / Stéphane Geufroi

La cour d'appel de Paris examine aujourd'hui la demande de libération conditionnelle de Patrick Henri. Une demande qui avait déjà abouti en janvier mais qui avait suscité l'appel du parquet pour celui qui a passé près de 40 ans en prison après le meurtre de Philippe Bertrand en 1976.

Sorti en conditionnelle en 2002, Patrick avait été à nouveau emprisonné après avoir été surpris avec 10 kilos de cannabis. Il avait alors été condamné à quatre ans d'emprisonnement et sa liberté conditionnelle avait été révoquée.Résultat : 13 ans et une demande de grâce rejetée plus tard, Patrick Henry est toujours en prison. Mais la donne a peut-être changé.

Selon son avocate, Me Carine Delaby-Faure :

Patrick Henry le sait : s'il dérape une nouvelle fois, il passera la fin de sa vie en prison.

Selon elle, l'homme de 62 ans aujourd'hui ((...)) dont près de 40 derrière les barreaux,a bien changé : il a bénéficié d'une prise en charge psyschologique stricte, lui qui n'avait jamais été suivi auparavant en 20 ans de prison.

Et puis surtout, il devra se plier à un protocole très encadré : permissions de sorties tout d'abord, régime de semi-liberté pendant six mois ensuite ... avant une sortie sous bracelet électronique dans un appartement de la banlieue de Lille, logement fourni par une bienfaitrice qui lui allouera également 300 euros mensuels pour vivre.

1 min

A Lille, Cécile Bideault a rencontré la bienfaitrice de Patrick Henry

Car à 62 ans, difficile d'élaborer un projet professionnel. Patrick Henry, qui travaille en prison, a donc fait valoir ses droits à la retraite.

► ► ► REECOUTER| L'émission Affaires sensibles : "La France a peur", le rapt d'un enfant à Troyes et Le procès de la peine de mort, Patrick Henry condamné à vivre

Selon son avocate qui lui a rendu visite en détention à la veille de cette audience cruciale :

Il est épuisé par ces recours. C'est chaque fois beaucoup d'espoir et une déception chaque fois plus grande.

Le parquet, qui avait fait appel de la première décision de remise en liberté, devrait s'y opposer une fois encore.Mais quelle que soit la décision de la cour d'appel de Paris, Patrick Henry lui, a prévenu : de toute façon, c'est sa dernière demande.

► ► ► RETOUR SUR | Une première décision favorable avant l'appel du parquet

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.