La liste de Schindler, capture d'écran
La liste de Schindler, capture d'écran © Radio France

Son histoire avait été mise en scène par Steven Spielberg. Les documents de l’ancien nazi, sauveur de 1.200 juifs, sont actuellement au mémorial de la Shoah de Yad Vashem, en Israël. Mais l’héritière de sa femme en réclame la propriété depuis la fin des années 1990.

Le film retrace l'action d'Oskar Schindler pendant la guerre. Mais c'est bien la suite qui intéresse ce mercredi la justice israélienne. Oskar Schindler a émigré en Argentine avec sa femme, et avec les fameux documents. Puis en 1958, il rentre seul en Allemagne, les rapatriant avec lui dans une valise.

Cette valise, c'est une de ses amies (la réalité de leur relation n'est pas établie) qui la récupère. Annemarie Staehr l'a conservée et ses enfants l'ont retrouvée après sa mort. Ils ont décidé de la confier, ainsi que les documents qu'elle contenait, à un quotidien allemand. Ce dernier les a ensuite envoyé au Mémorial de la Shoah de Yad Vashem.

Un procès pour des documents historiques

Une fois l'existence de cette valise rendue publique, la veuve Emilie Schindler entame une procédure pour la récupérer. Mais lorsque la justice allemande se prononce, les documents sont déjà en Israël.

Depuis, tous les protagonistes de cette histoire sont décédés. Mais les ayant-droit poursuivent le combat. Erika Rosenberg, biographe devenue légataire d'Emilie Schindler, réclame toujours la propriété de ces documents.C'est sur ce point que le tribunal de Jérusalem organise ce mercredi une audience préliminaire.

Yad Vashem, institution nationale chargée par la loi israélienne de conserver et d'étudier tous les documents relatifs à l'histoire de la Shoah, affirme avoir "obtenu ces documents de manière légale" et n'avoir "jamais caché les posséder". S'opposant "au commerce de documents relatifs à la Shoah", le musée rappelle leur "valeur historique de premier plan" et estime qu'ils doivent appartenir au domaine public.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.