Elle était obèse et présentait un visage bouffi à la cour d’assises de Saint-Omer. Onze ans plus tard, elle est arrivée dans la salle d’assises de Rennes, cachée sous un sweat à capuche. Beaucoup plus mince désormais, les épaules rentrées.

Aujourd’hui, Myriam Badaoui a 46 ans. Libérée il y a trois ans, elle vit dans un centre d’accueil de Rennes. Et assure être « quelqu’un de différent » : « le mensonge ne fait plus partie de ma vie. J’ai menti par amour, menti par orgueil. Aujourd’hui, j’ai pu me reconstruire mais il n’y a pas un jour où je n’y pense pas. »

A la barre, Myriam Badaoui sanglote. Bras croisés, elle tente de s’expliquer : « je suis partie dans des délires …. des délires monstrueux … du n’importe quoi en fin de compte. Si j’aurais été saine d’esprit avec un avocat plus compétent j’aurais peut-être dit moins d’âneries

Aujourd’hui, j’ai mûri dans ma tête, j’ai grandi surtout et j’essaie d’avoir une place sereine dans la société. »

Aujourd’hui, la nouvelle Myriam Badaoui a totalement disculpé Daniel Legrand.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.