Rapport annuel de l'IGNP 2015.
Rapport annuel de l'IGNP 2015. © MaxPPP / Christophe Morin

Alors que les accusations de violences policières se multiplient au fil des manifestations contre la loi Travail, la police des polices a rendu son rapport annuel 2015. On y constate une baisse générale des plaintes contre des policiers, mais le phénomène pourrait s'inverser.

Ce rapport ne prend pas en compte les quelque 1 500 manifestations contre la loi Travail depuis début 2016, mais se focalise sur l'exercice de l'année précédente. Il révèle qu'en 2015, le nombre de saisines de l'Inspection générale par les autorités judiciaires a baissé de 28 % par rapport à 2014 et les plaintes contre les policiers ont chuté. Marie-France Monéger, patronne de l'IGPN avance l'hypothèse d'un effet "post-attentat" pour justifier cette baisse tout en évoquant les statistiques du début d'année sur la gestion fortement décriée des manifestations par les policiers.

En 2016, 48 enquêtes en cours

Pour l'heure, l'Inspection générale de la police nationale juge qu'il n'y a aucun phénomène majeur sur un changement de la doctrine, ou sur la nature et les quantités de dérapages signalés, et pour certains, établis. Mais actuellement, 48 enquêtes sont en cours, surtout à Paris, à Rennes et à Nantes.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Les violences policières inquiètent de plus en plus

Suite à la manifestation contre la loi Travail, porte de Vincennes, le 26 mai, un jeune photographe amateur a été sérieusement touché à la tête et est tombé dans le coma. Le policier mis en cause pour avoir eu recours à une grenades de désencerclement ou "grenade défensive" est entendu ce mardi par la police des polices , même s'il est toujours impossible d'affirmer l'origine de la blessure. Les pièces issues de la grenade retrouvées près du jeune homme ne portent pas de trace de sang mais les enquêteurs n'ont pas non plus retrouvé d'autre projectile sur place qui pourrait expliquer ce type de blessure.

France Info, qui a eu accès en exclusivité au rapport qu'il a rédigé à sa hiérarchie dévoile que le policier a confié agir dans l'urgence pour venir en aide à ses collègues.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.