Lycée Fénelon à La Rochelle
Lycée Fénelon à La Rochelle © Lycée Fénelon à La Rochelle

Ce prélèvement d'ADN massif s'inscrit dans une enquête pour viol sur une lycéenne. Il concerne les étudiants ainsi que les enseignants et le personnel du lycée d'enseignement catholique Fénelon, situé en centre-ville à la Rochelle.

Une enquête qui s'invite dans un établissement scolaire, c'est rare. 475 lycéens vont subir à partir de lundi un prélèvement ADN. Avec les enseignants et le personnel ça fait 527 personnes en tout qui vont être testés. Le lycée compte 1.300 élèves mais seuls les garçons sont concernés.

Ce prélèvement s'inscrit dans une enquête pour viol d'une jeune fille de 16 ans, agressée dans les toilettes durant un intercours le 30 septembre dernier. Elle n'a pas vu son agresseur qui a agit dans le noir. Mais une tracé ADN a été retrouvée.

Le reportage de Julie Lallouët-Geffroy

Une cellule psychologique mise en place

Le personnel et les parents d'élèves ont été informés de l'opération vendredi. Une cellule de soutien psychologique" a été mise en place depuis vendredi. La justice qui s'invite dans l'établissement, ce n'est pas une mince affaire. Chantal Devaux, la directrice du lycée le sait, mais pour elle, il est indispensable de faire tout le nécessaire pour cette enquête.

Chantal Devaux

Les lycées et au moins l'un de leurs parents devront donner leur accord au prélèvement. Les résultats seront connus dans un mois. Une fois l'enquête terminée, tous les prélèvements ADN (sauf celui du coupable s'il est découvert) seront détruits, ils n'iront pas dans le "ficher national des empreintes génétiques".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.