Me Arnaud Dupin poursuit sa (trop) longue plaidoirie. Entre de nombreuses digressions sur le précédent avocat de Liliane Bettencourt et d’autres sur une experte « qui est ce qu’elle est », l’avocat s’en prend à la bande organisée des principaux prévenus.

C’est un véritable cabinet noir qui s’est monté autour de Liliane Bettencourt pour que surtout personne ne puisse, d’une quelconque manière, contester ce qui a été fait pendant près de 5 ans. Cette cellule qui a été mise en place, savamment orchestrée, chacun y a pris un rôle déterminant. C’est une bande d’aigrefin où des personnages absolument extraordinaires ont pris place. Des avocats qui ont délaissé la robe pour les millions. Des notaires qui ont évité de regarder trop ce qui se passait. Des gestionnaires de fortune qui ont fait leur fortune plus que de gérer les avoirs qui leur étaient confiés. Et un artiste qui jusque dans l’enceinte du tribunal nous libre sa prose. Cette cellule va être piégée par les enregistrements. Pascal Bonnefoy nous a donné un diaporama, un instant de direct.

Tous ces gens ont été malhonnêtes vis-à-vis de Liliane Bettencourt et il aura fallu tant d’années pour que sa voix soit entendue, tant d’années pour que vous lui rendiez justice. Tout le monde dans les bancs de la défense a voulu torpiller cette procédure. Tout le monde a voulu que Liliane Bettencourt soit l’absente du procès. N’en déplaise à tout le monde, Liliane Bettencourt est bien présente.

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.