Un peu plus d'un mois après son suicide le 11 juillet dernier, le dernier roman policier du juge Jean-Michel Lambert, qui a instruit l'affaire Grégory, sort en librairie.

Le dernier livre du juge Jean-Michel Lambert est publié quelques semaines après sa mort
Le dernier livre du juge Jean-Michel Lambert est publié quelques semaines après sa mort © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

"Témoins à charge" n'est pas un roman à clés sur l'affaire Grégory mais on y lit la vision désenchantée de Jean-Michel Lambert sur l'institution judiciaire.

Après avoir été très critiqué pour son instruction dans l'affaire Grégory (il avait relâché Bernard Laroche, premier suspect du crime, et inculpé la mère de l'enfant Christine Villemin), Jean-Michel Lambert avait poursuivi dans l'ombre sa carrière de magistrat, et publié une dizaine de livres.

Mais il ne s'était jamais remis de l'affaire Grégory, sans pour autant réellement faire son mea culpa.

Peut-on lire les tourments du juge Lambert dans ce roman où s'entrecroisent haines, secrets de famille et erreurs judiciaires? Corinne Audouin a posé la question à Eric Yung, voix bien connue des auditeurs de France inter.

Dans le livre, un témoin se suicide de la même manière que le juge Lambert a utilisée pour se suicider.

Il m'a beaucoup parlé de sa reconstruction. Il avait encore des plaies grandes ouvertes(...). C'était un type bien.

Ancien journaliste, auteur de polar, conseiller éditorial chez de Borée, Eric Yung signe la préface du livre de Jean Michel Lambert. Il avait vu le magistrat pour la dernière fois lors de la remise de son manuscrit, un mois avant sa mort.

Il reconnaissait ses erreurs de l'époque. En même temps, il avait besoin d'une sorte de réhabilitation au sein de l'institution judiciaire.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.