En mars 2012, le frère de Mohamed Merah est interpellé à son domicile de Auterive
En mars 2012, le frère de Mohamed Merah est interpellé à son domicile de Auterive © MaxPPP

Abdelkader Merah, le grand frère du tueur de Toulouse et Montauban Mohamed Merah est renvoyé devant la cour d’assises spéciales, où il devra répondre de complicité d'assassinats dans les tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012.

Pour le parquet, Abdelkader Merah a joué un rôle crucial dans la mission terroriste menée par son frère en mars 2012, avant que ce dernier ne soit abattu par la police, après s’être retranché des heures durant dans un appartement de la Ville Rose. Mohamed Merah a avait alors abattu sept personnes : trois militaires à Montauban, puis trois enfants et un enseignant devant une école juive de Toulouse.

Présent à des moments-clé

Pour les enquêteurs, Mohamed Merah n'était pas un "loup solitaire" : il a baigné dans le milieu salafiste toulousain, incubateur de djihadistes pendant près d'un an et demi, et a cherché des contacts à l'étranger, avant de finir par obtenir la formation d'un groupe lié à al qaida au Pakistan. En septembre 2011, à son retour, après avoir trompé les services de renseignement, Mohamed merah ne mettra que six mois à préparer ses crimes. La justice est convaincue qu'il n'a pas pu le faire seul : c'est là qu'intervient le grand frèreAbdelkader Merah, très religieux mais présent lors du vol du scooter. Tous les deux se retrouvent le soir même après les assassinats des militaires, ou la nuit avant la tuerie de l'école Ozar Hatorah. Les enquêteurs soupçonnaient aussi Abdelkader d'avoir participé au guet-apens pour attirer sa première victime, le soldat Ibn Ziaten , mais les investigations n'ont pas permis de le confirmer.Abdelkader Merah estime lui être un bouc émissaire : il ne renie rien de ses convictions mais a expliqué à un psychologue que la loi islamiste était au-dessus de la constitution française.

Un autre complice

c'est aussi via son frère que Mohamed Merah aurait trouvé son fournisseur d'armes, qui sera le deuxième accusé.

Les juges anti-terroristes ont renvoyécet homme devant les assises spéciales , lui aussi accusé dans la tuerie de Toulouse, pour les motifs d’ association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste :Fettah Malki est accusé d’avoir fourni un gilet pare-balles et un pistolet mitrailleur . L’homme a bien reconnu les faits, mais affirme avoir ignoré les intentions criminelles de Mohamed Merah.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.