Le maire de Bobigny renonce à ses indemnités chômage
Le maire de Bobigny renonce à ses indemnités chômage © Maxppp / Aurelie Lebelle

Chaque mois, en plus de son indemnité d'élu, Stéphane de Paoli touchait des allocations chômage. Une information révélée par l'hebdomadaire Marianne, et qui a fait du bruit en Seine Saint-Denis... Le maire a finalement annoncé à nos confrères de France Info qu'il allait reverser l'argent perçu.

Le maire de Bobigny touchait depuis le début de son mandat, en mars dernier, 4 500 euros : son indemnité, la plus élevée des maires du département. Le problème, c'est qu'il recevait aussi chaque mois 1 851 euros d'allocation chômage, suite à un licenciement en début d'année de son poste de conducteur de travaux dans le bâtiment.

Les détails sur cette affaire avec Mathilde Lemaire

Un cumul qui passe mal dans une ville où un tiers des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Stéphane de Paoli a donc choisi de se défendre.

Ce n'est pas illégal. Les indemnités de maire, ce n'est pas un salaire. Moi, je m'étais donné six mois pour voir si je pouvais reprendre une activité autre que celle de maire. Maintenant, les six mois sont passés, je souhaite ne plus toucher ces allocations chômage. J'ai décidé au mois de septembre de ne plus m'actualiser sur Pôle Emploi.

Sous la pression, le maire de Bobigny s'engage même à reverser environ 11 000 euros au CCAS. Et l'opposition a déjà promis de veiller à ce que cet engagement soit tenu...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.