Voiliers au large de Sainte-Lucie où le navigateur Eric Sommer est incarcéré
Voiliers au large de Sainte-Lucie où le navigateur Eric Sommer est incarcéré © MaxPPP

Après 35 reports et près de quatre ans de détention provisoire, son procès devait enfin se tenir devant la justice de Sainte-Lucie. Il n'aura finalement pas lieu : le navigateur français Eric Sommer a accepté de plaider coupable d'homicide involontaire, condamné à une peine qui couvre sa détention provisoire, il a été libéré dans la foulée.

► ► ► L'AFFAIRE EN DETAILS|Un Français emprisonné à Sainte-Lucie attend son procès depuis quatre ans

Des faits datant de 2012

La scène se passe en 2012, Eric Sommer est sur son bateau - son lieu de vie depuis des années pour ce fondu de mer et de voyage au long cours. Un individu, qui avait déjà essayé de l'arnaquer selon lui, essaie de monter à bord, il le repousse. L'homme repart à la nage à 150 mètres des côtes.

L'histoire aurait pu s'arrêter là.

Mais l'homme fait un malaise, subit deux massages cardiaques et meurt quelques heures après, huit côtes cassées sans eau dans les poumons. Eric Sommer est alors accusé de meurtre, passe quatre ans en prison dans des conditions dantesques : des nuits à même le sol, avec un stylo pour se défendre des agressions, sanitaires communs et hygiène déplorable. Et surtout l'attente : l'attente d'un procès, où le navigateur de 51 ans entend plaider son innocence, mais qui ne vient jamais ... reporté 35 fois avec, chaque fois, une extraction de sa cellule pour Eric Sommer et finalement un espoir déçu pour lui et sa famille.

Un compromis pour la liberté

L'affaire connaît finalement un rebondissement : la juge propose un arrangement. Une procédure de plaider-coupable d'homicide involontaire, en échange d'une peine allégée qui couvre sa détention provisoire. Une porte de sortie pour Eric Sommer ... qui a donc choisi la liberté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.