C’est le travers dans lequel tous affirment ne pas vouloir tomber, et tous finissent par tomber un moment ou un autre : celui de refaire les précédents procès d’Outreau. Sauf qu’il ne s’agit depuis plus de deux semaines que de celui de Daniel Legrand fils, jugés pour les mêmes faits mais sur la période où il était mineur.

Mais les auditions successives des dix acquittés d’Outreau – deux sont morts depuis, le treizième est Daniel Legrand – replongent inévitablement l’ensemble de la cour au cœur de l’affaire.

Lorsque vient son tour, Dominique Wiel, 78 ans, s’en étonne :

« Comment avez-vous réagi à votre mise en cause ? » l’interroge le président.

  • Je suis un peu surpris des questions que vous me posez. Est-ce qu’il s’agit de refaire le procès d’Outreau ? Je ne vois pas en quoi cela peut avoir une influence sur le procès de Daniel Legrand.

  • On discute depuis quinze jours des faits qui sont reprochés à Daniel Legrand …

  • Des faits ? Parce que vous avez trouvé des faits ?

Mais il est vrai que, tous comptes faits, on aura peu entendu Daniel Legrand, souvent sonné par les médicaments dans le box des accusés. Ce matin, des experts psy sont là pour parler de lui.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.