Cinq personnes, dont le maire de la Faute-sur-mer, ont été renvoyé devant un tribunal correctionnel. Leur procès pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui est prévu au deuxième semestre 2014. La tempête Xynthia avait fait 29 morts dans la commune.

Commune de la Faute-sur-mer après la tempête Xynthia
Commune de la Faute-sur-mer après la tempête Xynthia © Max PPP / Max PPP

Le maire de la commune de la Faute-sur-mer, René Marratier, deux adjoints municipaux, un ancien fonctionnaire de la DIrection départementale de l'équipement (DDE) et un promoteur immobilier local sont renvoyé devant le tribunal correctionnel des Sables-d'Olonne.

Deux entreprises sont également renvoyées devant le tribunal: les précisions d'Anne Chovet

Les habitants de la Faute-sur-mer se disent soulagés, à l'image du président de l'Assocation des victimes des inondations de la Faute-sur-mer et des environs (Avif)

Renaud Pinoit a déclaré à l'AFP:

Nous ressentons du soulagement: il va y avoir un procès; donc, il y aura des réponses aux questions qui se posent. On verra bien s'il y a des responsables désignés. Cela va devenir plus compliqué à l'approche du procès à cause des souvenirs: on va être obligés de revenir dans le drame violemment, en espérant que cela ne dure pas trop longtemps

Carte zone inondables après tempête Xynthia
Carte zone inondables après tempête Xynthia © Radio France / IDE

Le 28 février 2010, la tempête avait piégé de nombreux habitants derrière les volets électriques, rendus inopérants par l'eau, de leurs maisons.

Dans cette commune de 700 habitants, 29 personnes étaient mortes. La zone la plus touchée a depuis été rasée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.