Le tribunal administratif de Grenoble a annulé ce jeudi un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs de Roybon en Isère, portant un coup d'arrêt à ce projet de village vacances controversé.

"Nous avons eu connaissance du sens de la décision : l'arrêté relatif à la loi sur l'eau est annulé. Mais on ne sait pas quels moyens le tribunal a retenus. On est en attente du jugement complet", expliquait ce jeudi midi Emmanuel Wormser, porte-parole juridique de la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature. L’association avait déposé deux recours contre le projet, bloqué par des zadistes depuis décembre. Rebondissement ce jeudi : le tribunal administratif de Grenoble a annulé un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs de Roybon en Isère, portant un coup d'arrêt à ce projet de village vacances controversé.

Pierre & Vacances fera appel de la décision

Le groupe Pierre & Vacances, porteur du projet, a immédiatement annoncé son intention de faire appel, en se disant "convaincu du bien-fondé économique et environnemental du projet sur lequel il est engagé depuis sept ans". Pierre & Vacances se dit "confiant sur l'issue judiciaire finale en se référant à la décision du Conseil d'Etat du 18 juin 2015" qui avait retenu les arguments du groupe. Si elle est contraire à l'arrêt du Conseil d'Etat, la décision du tribunal va dans le sens des conclusions du rapporteur public, exprimées lors de l'audience du 2 juillet. La décision du tribunal devrait en tout cas réjouir les militants zadistes que le préfet avait promis d'expulser en cas de validation du projet. Installés dans une maison forestière à proximité du chantier, ils bloquent l'avancement des travaux depuis décembre.

Un complexe de 1.000 cottages

Quarante hectares de forêt sur les 80 prévus doivent encore être défrichés avant d'attaquer les constructions de ce complexe de mille cottages, commerces et restaurants construits au coeur de la forêt de Chambaran, autour de l'"Aquamundo", une bulle transparente maintenue à 29°c, avec piscine et jacuzzi... Le projet lancé en 2007 a déjà fait l'objet de nombreux recours. Le futur Center Parcs est prévu, à terme, pour accueillir 5.600 vacanciers et créer 468 emplois "équivalent temps plein".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.