Le spectacle de Dieudonné à Nantes est de nouveau interdit
Le spectacle de Dieudonné à Nantes est de nouveau interdit © Radio France

Vers 15h, le tribunal administratif de Nantes a annulé l'interdiction du spectacle de Dieudonné. En fin d'après-midi, le Conseil d'Etat a décidé de maintenir l'interdiction. Des milliers de spectateurs sont devant les portes du Zénith de Nantes.

Le Conseil d'Etat a annulé jeudi la décision du tribunal administratif de Nantes, validant ainsi, pour la première fois, l'interdiction du spectacle de Dieudonné prévu dans la soirée au Zénith de Nantes.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait saisi la plus haute juridiction administrative française dans l'après-midi pour contester une décision du tribunal administratif qui venait de suspendre l'arrêté préfectoral interdisant le premier spectacle de la tournée de Dieudonné.

Quelles sont les raisons invoquées par le Conseil d'Etat ? Les précisions de Jean-Philippe Deniau

"Valls démission !"

"La dictature de la bien pensance", "la honte", "lamentable", "un pays totalitaire"... Devant le Zénith de Nantes à St-Herblain, les milliers de spectateurs réunis (le spectacle affichait presque complet, soit environ 6 300 spectateurs) expriment leur mécontentement. Sur sa page Facebook, Dieudonné appelle au calme.

Le reportage de Sara Ghibaudo, jeudi à 19h devant le Zénith de Nantes

"La République a gagné" (Manuel Valls)

Devant la Fédération protestante de France, Jean-Marc Ayrault a estimé jeudi que la décision du Conseil d'Etat d'annuler un spectacle de Dieudonné à Nantes "conforte la position du gouvernement" prise pour enrayer la "dérive antisémite" dans laquelle s'est, selon lui, engagé l'humoriste :

Nous ne pouvons pas accepter que, dans notre société, il y ait la moindre complaisance avec l'antisémitisme, totalement étranger à nos valeurs et à nos principes. Cette décision du Conseil d'Etat en référé conforte la position du gouvernement et confirme la circulaire adressée à tous les préfets et aux maires pour les aider à rédiger des arrêtés. L'enjeu, c'est la lutte contre la dérive antisémite dans laquelle s'est engagé M. Dieudonné au fil du temps.

Manuel Valls a effacé jeudi son revers devant un tribunal administratif en obtenant in extremis devant le Conseil d'Etat l'interdiction du spectacle de Dieudonné prévu dans la soirée à Nantes en raison des "risques de troubles à l'ordre public". Le ministre de l'Intérieur avait auparavant essuyé de nombreuses critiques, une partie de la classe politique lui reprochant d'avoir choisi une stratégie trop risquée contre le polémiste, accusé de propager un discours haineux et antisémite.Selon Manuel Valls, "la République a gagné."

On ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme, ce n'est pas possible, ce n'est pas ça la France.

Avant même la décision du Conseil d'Etat, qui s'était saisi du dossier en appel avec une rapidité exceptionnelle, Manuel Valls estimait avoir remporté une bataille politique.

Le tribunal administratif d'Orléans rendra vendredi midi ses décisions sur deux recours contre l'interdiction du spectacle du polémiste Dieudonné, "Le Mur", prévu vendredi à Tours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.