recommandations aux préfets concernant les spectacles de dieudonné
recommandations aux préfets concernant les spectacles de dieudonné © reuters

Lundi, Manuel Valls a envoyé une circulaire aux préfets sur l'interdiction de ses représentations. Or, le polémiste doit présenter son nouveau show jeudi à Nantes. Le préfet de Loire Atlantique doit rendre sa décision dans la journée.

Le haut fonctionnaire a déclaré lundi "travailler" à cette décision. Interrogé par des journalistes, le Premier ministre et ancien maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault, a dit n'avoir "aucun doute sur l'arrêté qui sera pris".

Dans cette affaire, le Zénith de Nantes, que Dieudonné a choisi pour inaugurer sa tournée nationale, est bien embarrassé.

Le reportage de Julie Piétri

L'avocat de Dieudonné a annoncé qu'il contesterait toute interdiction. Un juge des référés devra alors trancher en urgence.

Tournée compromise

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a annoncé qu'il interdirait à Dieudonné de se produire le 26 janvier dans sa ville.

Compte tenu du caractère de plus en plus provocateur de M. Dieudonné, qui ne se comporte plus simplement en humoriste, mais en véritable propagandiste de l'antisémitisme et du racisme, j'ai pensé qu'il y avait un réel risque de trouble de l'ordre public à Bordeaux.

Et selon Sud Ouest, Michel Delpuech, préfet de la Gironde et d'Aquitaine, va prendre un arrêté dans ce sens.

Volonté d'interdiction également pour Jean Germain, le maire de Tours, et de Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille où le spectacle de Dieudonné est programmé le 2 février.

Marseille, deuxième ville de France, port qui accueille beaucoup d'immigration, ne peut pas se permettre d'avoir un humoriste qui vient dresser une communauté ou plusieurs contre les autres (...) Je prendrai mes responsabilités si le gouvernement ne les prend pas.

Bientôt viré du Théâtre de la Main d'Or ?

Par ailleurs, les propriétaires du théâtre de la Main d'Or, à Paris, que le polémiste loue et où il donne ses spectacles depuis 1999, étudient les moyens de lui faire quitter les lieux "de manière légale".

La ministre de la Culture Aurélie Filipetti a annoncé quant à elle qu'elle ne mettait "aucun veto a priori" à l'hypothèse d'une fermeture du Théâtre.

Tous les supports juridiques permettant de mettre un terme à l'entreprise lucrative de M. Dieudonné doivent être étudiés.

Mais la Ligue des Droits de l'Homme estime quant à elle que l'on ne peut pas interdire un spectacle avant qu'il ait eu lieu. L'avocate Agnès Tricoire est membre de la LDH.

Une mesure d'interdiction préalable, c'est une mesure extrêmement grave d'atteinte aux libertés fondamentales. Cela pourrait créer un précédent et ça nous paraît problématique, car c'est quelqu'un qui est extrémiste et qui arrive à faire reculer la démocratie en faisant en sorte que le pouvoir fasse reculer les libertés.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.