Le principal suspect de l'enlèvement de la petite Maëlys, Nordahl Lelandais, a été placé en garde à vue lundi matin, depuis 10h30, pour une autre affaire de disparition.

Après la disparition du militaire de 23 ans, une information judiciaire a été ouverte mais la garde à vue de Nordahl Lelandais est la première dans cette affaire.
Après la disparition du militaire de 23 ans, une information judiciaire a été ouverte mais la garde à vue de Nordahl Lelandais est la première dans cette affaire. © Maxppp / Thierry GUILLOT

Mis en examen pour l'enlèvement et la mort de Maëlys, 9 ans, cet été lors d'un mariage en Isère, Nordahl Lelandais est entendu dans les locaux des gendarmes de la Section de recherche de Chambéry. Il a été extrait lundi matin de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, près de Grenoble, où il est en détention provisoire et nie avoir joué le moindre rôle dans la disparition de la fillette. 

L'affaire, cette fois, concerne la disparition d'un militaire de 23 ans, il y a plus 6 mois, alors qu'il sortait d'une boîte de nuit à Chambéry.

Les téléphones portables des deux hommes auraient borné au même endroit

Dans la nuit du 11 au 12 avril dernier, Arthur Noyer, 23 ans, caporal au 13ème Bataillon de chasseurs alpins, passe une soirée entre amis au carré Curial, un ancien bâtiment militaire de Chambéry, reconverti en lieu de sortie nocturne. Le militaire est aperçu pour la dernière fois à 4 heures du matin, alors qu'il fait du stop pour rentrer à la caserne située à 5 km de là. 

Sa disparition est constatée quand il manque à l'appel, à 8 heures le lendemain matin. Les parents du jeune homme n'ont jamais cru à une disparition volontaire. Une information judiciaire pour enlèvement et séquestration est ouverte le 20 avril, mais sans résultat visible jusqu'ici : la garde à vue de Nordahl Lelandais est la première dans cette affaire. 

Les téléphones portables des deux hommes auraient borné au même endroit, la nuit de la disparition d'Arthur Noyer. Un rapprochement à prendre avec prudence : la boite de nuit d'où sortait le militaire est très connue à Chambéry. S'agit-il d'un hasard, les enquêteurs ont-ils d'autres éléments ? Il est encore trop tôt pour le dire. La cellule de Nordahl Lelandais a également été perquisitionnée.

Le procureur de la république de Chambéry ne s'exprimera pas avant la fin de la garde à vue de Nordahl Lelandais, qui peut durer jusqu'à mercredi matin. Sa cellule a également été perquisitionnée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.