Devant 1 500 avocats réunis en assemblée générale extraordinaire, la ministre de la Justice a annoncé un amendement pour annuler la réforme de l'aide juridictionnelle. Elle accepte aussi d'étudier une revalorisation de cette aide.

Christiane Taubira ne parle pas d'abandon mais de report. Cela suffit pour l'instant au bonheur des avocats surtout qu'il a même été question de revoir les honoraires qui n'ont pas bougé bien longtemps.

Les précisions de Jean-Philippe Deniau

"Vous avez raison d'être plus exigeants avec la gauche", lance la ministre en concluant son discours, sous les applaudissements des avocats. Ces derniers ont finalement obtenu ce qu'ils réclamaient : on ne touchera pas à l'aide juridictionnelle dans le prochain budget.

Christiane Taubira a annoncé un amendement pour retirer l'article du projet de loi qui aurait entraîné une diminution de revenus pour la plupart des avocats rémunérés par l'aide juridictionnelle. Elle promet même d'envisager une revalorisation de l'aide juridictionnelle. Son montant n'a pas changé depuis 6 ans.

Une décision qui ravit les avocats. Anne Sophie Laguens, avocate au barreau de Paris, était l'invitée de Claire Servajean

Dans le budget 2014, le gouvernement prévoyait 32 millions d'euros d'économie sur ce poste. Des économies qui se seraient traduites dans une moitié des barreaux en région par une baisse de l'indemnité versée aux avocats pour assister les plus démunis. De Nantes à Marseille en passant par Bordeaux, Lyon, Caen ou Bastia, les avocats ont donc demandé le renvoi de ces dossiers en attendant le discours de la Garde des sceaux.

A quoi sert l'aide juridictionnelle ?

Avocats
Avocats © CC Han Soete
L'aide juridictionnelle permet aux justiciables les plus démunis de bénéficier d'une prise en charge totale ou partielle par l'Etat des honoraires de l'avocat et des frais de justice. Les audiences concernant ces justiciables seront donc renvoyées à une date ultérieure et les avocats ont l'intention d'expliquer leurs revendications au début des audiences. Selon Philippe Meyssonnier, le bâtonnier de Lyon : > Cela fait vingt ans que nous disons que cette aide est insuffisante et ne répond pas aux besoins d'une large partie de la population qui se paupérise et là, on l'ampute. En France, cette aide coûte 4,8 euros par habitant, contre 6,8 euros en Allemagne et 55 euros en Grande-Bretagne. Franck Heurtrey, président du SAF (Syndicat des avocats de France) de Lyon, classé à droite, a dénoncé la décision annoncée par la ministre de la Justice Christiane Taubira : > Ce que la droite n'a jamais osé faire pendant dix ans, c'est la gauche qui le fait. Nous sommes dans l'incompréhension complète. Le représentant syndical, qui a également regretté la façon dont l'annonce en a été faite, sans prendre en compte selon lui les propositions de la profession. Pour Cyril Piot-Vincendon, représentant de la CNA (Confédération Nationale des Avocats ), "les premières victimes de cette mesure d'économie seront les justiciables et les affaires se règleront ailleurs, c'est-à-dire sur le trottoir à coups de poing". Plus de 51 000 personnes ont obtenu l'aide juridictionnelle en 2012 au barreau de Lyon, sur 900 000 justiciables au niveau national.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.