Les avocats en colère
Les avocats en colère © SIPA/Frédéric Scheiber

Deux semaines après son début, le mouvement des avocats contre la réforme de l'aide juridictionnelle est très largement suivi. Parallèlement à la reprise de négociations avec le ministère de la Justice, 156 barreaux étaient en grève lundi, dont une centaine en grève totale des audiences.

Les avocats sont entrés aujourd'hui dans leur troisième semaine de conflit avec la chancellerie. Christiane Taubira avait prévu une participation des barreaux au financement de l'aide juridictionnelle qui permet aux plus démunis d'accéder aux services d'un avocat. Si Christiane Taubira a reculé sur ce sujet, les avocats exigent maintenant que leur rémunération soit revalorisée. Ils ont durci et étendu lundi leur mouvement à toute la France, parallèlement à la reprise de négociations avec le ministère de la Justice.

Comme la semaine dernière des rassemblements ont eu lieu devant des palais de justice, comme à Créteil où s'est rendue Sandrine Etoa Andègue.

Selon le Conseil National des Barreaux, 156 barreaux sur 164 étaient mobilisés lundi, et sur ces 156, 93 observaient une grève totale. Les avocats en colère se sont rassemblés en début d'après-midi autour de leurs bâtonniers dans de nombreux palais de justice.

Les négociations avec le ministère de la Justice, qui ont repris lundi, ont été suspendues en milieu de journée et reprendront mardi. Pierre-Olivier Sur, promet de durcir le mouvement si elles n'aboutissent pas mercredi soir.

Le bâtonnier de Paris l'a dit à Corinne Audouin

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.