François Hollande va recevoir les familles des moines de Tibéhirine, mercredi prochain, à 15 heures, à l’Elysée. Dans une lettre adressée au chef de l’Etat le 18 juin dernier, les proches des sept moines enlevés puis assassinés en mars 1996 en Algérie réclamaient l’aide de François Hollande pour vaincre « la résistance des autorités algériennes » et « lever les entraves » au bon déroulement de l’enquête judiciaire française. Depuis décembre 2011, le juge d’instruction anti-terroriste Marc Trévidic, qui enquête sur cet assassinat, souhaite se rendre en Algérie afin d’entendre de nombreux témoins et procéder à une autopsie de la tête des moines. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.