Il est, des prévenus contre lesquels le procureur Gérard Aldigé a réclamé une condamnation, celui pour qui les réquisitions sont les plus légères. Un an d’emprisonnement avec sursis et 50 000 euros d’amende. Mais pour lui c’est déjà beaucoup. Vraiment beaucoup. En demandant la relaxe de Jean-Michel Normand, son avocate Claire Rossignol entend aussi laver son honneur de notaire.

Vous avez vu sa sincérité mue en indignation lorsqu’une contre-vérité lui était imposée. Vous avez peut-être aperçu son épouse, présence discrète et fidèle, captant de ses aquarelles les moments de ce procès si important pour son mari, pour elle, pour leurs fils, pour la fille de Me Normand. Mais vous n’avez sans doute pas vu le soutien quotidien qu’a reçu me Normand de ses trois enfants venus tour à tour à Bordeaux, de confrères et de son étude. Vous n’avez pas vu non plus, et j’espère qu’elle saura me pardonner de l’évoquer ici, vous n’avez pas vu les larmes pudiques de son épouse à la suite du réquisitoire de vendredi dernier, qui n’aura pas cherché à comprendre ni le contexte ni l’histoire de la relation avec Liliane Bettencourt. « Quelle infamie d’abuser d’une personne âgée ! » me confiait Me Normand lors de notre première rencontre. Lui qui a assuré pendant 13 ans, à la demande de ses pairs, la présidence du centre de formation des notaires à Paris.

Vous devez, pour juger Jean-Michel Normand, prendre en compte l’histoire et le contexte de sa relation de confiance pendant 14 ans avec Liliane Bettencourt. Me Normand a rencontré Liliane Bettencourt en février 1997 en son étude, à la demande de Me Pétoin qui était le correspondant fiscal de l’étude depuis 1974. C’est à un véritable dîner d’intronisation auquel Me Normand sera convié au cours duquel Liliane Bettencourt a parlé d’elle, de sa fille, de L’Oréal, de François-Marie Banier. Ce fut le début d’une relation de confiance pendant 14 ans.

(…) Je dirais que Me Normand s’était attaché à Liliane Bettencourt avec laquelle il avait noué une relation particulière. Mais pour l’étude, Liliane Bettencourt n’était pas un client particulier. Les honoraires payés par Liliane Bettencourt ont représenté 1,2 % du chiffre d’affaires de l’étude.

► ► ► DOSSIER |Suivez l'audience en direct, comprenez les enjeux du procès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.