Volkswagen
Volkswagen © MaxPPP

Selon le journal Bild, Bosch aurait fourni au constructeur automobile le logiciel qui lui a permis de truquer ses résultats aux tests de pollution. Un logiciel installé dans les voitures vendues, malgré les mises en garde de l'équipementier.

Le feuilleton Volkswagen n'est pas terminé. Ce dimanche, le quotidien Bild affirme que c'est l'équipementier allemand Bosch qui a mis au point le logiciel que Volkswagen a ensuite utilisé pour truquer les tests de pollution sur ses véhicules. Bosch aurait fourni le produit en 2007, en spécifiant au groupe automobile que son installation sur les véhicules était "illégale". Son utilisation devait se limiter à des tests en interne et ne convenait pas pour une "conduite normale".

Sauf que Volkswagen aurait ignoré ces mises en garde et bel et bien implanté cette année-là le logiciel sur des moteurs diesel en vente. Au total, 11 millions de véhicules équipés de ce système sont en circulation.

Les précisions à Berlin de Nathalie Versieux

Mardi, Bosch avait déjà indiqué avoir fourni à Volkswagen des systèmes d'injection à rampe commune. Ils devaient équiper les moteurs diesel des véhicules aujourd'hui au centre du scandale des moteurs truqués. Cette affaire hors-norme a coûté mercredi sa place à Martin Winterkorn, PDG du groupe depuis 2007.

►►► LIRE AUSSI | En pleine tempête, le patron de Volkswagen lâche la barre

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.