Deux proches des époux Balkany viennent d'être condamnés lourdement dans une affaire de détournement de fonds publics. Parmi eux, Jean Testanière, surnommé "le mage"...

Jean Testanière (à gauche), surnommé "Le Mage"
Jean Testanière (à gauche), surnommé "Le Mage" © Maxppp / Morin Awaad

L’ancien directeur de cabinet de Patrick Balkany, Jean Pierre Aubry, a été condamné le 7 septembre dernier à 12 mois de prison avec sursis et à une forte amende (40 000€) pour détournement de fonds publics par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Dans cette affaire d’emploi fictif à la ville de Levallois, Jean Testanière, un proche d’Isabelle Balkany a été condamné pour recel à 12 mois avec sursis et 60 000€ d’amende (ce dernier a annoncé qu'il ne ferait pas appel). L'audience s'est déroulée les 1er et 2 juin derniers.

Selon les informations de la cellule investigation de Radio France, Jean Testanière, surnommé "le mage", était il y a quelques années le guérisseur-magnétiseur du Tout-Paris, prodiguant soins et conseils à de nombreuses stars. Parallèlement, l’homme était également proche du grand banditisme corse. Il a été incarcéré et condamné dans l’affaire du Cercle Wagram dont il était l’un des gérants.

Censé s’occuper des tables de jeux la nuit, Jean Testanière était également salarié de la ville de Levallois le jour. Embauché en 2006 dans un centre de jeunes, il est devenu en 2008 "préparateur psychologique" des athlètes du Levallois sporting club (LSC), un emploi qu’il a occupé jusqu’en 2011. Selon les périodes, il était payé de 3400 à 4300€ par mois. Problème : les enquêteurs ont eu toutes les peines du monde à trouver trace d’une quelconque activité de Jean Testanière au sein des services levalloisiens.

Il n'avait jamais rencontré d'athlète levalloisien

Entendue dans le cadre de la procédure, Isabelle Balkany, a reconnu avoir eu recours aux dons de guérisseur de Jean Testanière, "en raison de problèmes de santé". Elle a nié tout renvoi d’ascenseur et contesté le caractère fictif de l’emploi occupé, "même pas en rêve" avait-elle affirmé à nos confrères du Parisien. Elle n’a pas été poursuivie dans cette procédure.

En revanche, l’ancien directeur de cabinet de Patrick Balkany à la ville de Levallois, Jean-Pierre Aubry, a été mis en cause par les magistrats. Le caractère fictif de l’emploi de Jean Testanière au LSC ressortait clairement de certaines écoutes téléphoniques effectuées dans le cadre de l’affaire du Cercle Wagram. Le "préparateur psychologique" a d’ailleurs reconnu devant les policiers qu’il n’avait jamais rencontré d’athlète levalloisien, selon lui, parce que le club ne lui donnait pas de travail…

Jean Pierre Aubry, qui s'est refusé à tout commentaire, n’en pas fini avec la justice puisqu’il comparaîtra (probablement en début d’année prochaine) aux côtés de Patrick et Isabelle Balkany dans l’affaire de fraude fiscale qui vaut au maire de Levallois et à son épouse d’être mis en en examen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.