Elles se côtoient depuis l'enfance : une tuberculose qui l’a laissée partiellement sourde et puis ces soupçons de démence ou sénilité… “Alzheimer” ont même conclu certains experts.

Le 14 octobre 2003, le docteur Lopez établit une expertise psychiatrique déclarant Liliane Bettencourt en pleine possession de ses moyens.

Mais en août 2006, un incident va marquer la vie de Liliane et l’ensemble de la petite société de la rue Delabordère. Alors qu’elle est en vacances à Formentor, en Espagne, la miliardaire semble très confuse. Elle prétend avoir vu son père, paraît absente … La situation s’aggrave lorsque qu’André, son mari, chute dans la résidence. Sous le choc, le couple est rapratrié à Paris et Liliane Bettencourt hospitalisée à l’hôpital Américain de Neuilly car son état général se dégrade : confusion, déshydratation …

En décembre 2007, le docteur Kafalat, neurologue examine Liliane Bettencourt pendant une demi-heure, dans son hôtel particulier de Neuilly. Il rend son certificat à Françoise, repris dans l’enquête de Marie-France Etchegoin, “Un milliard de secrets” :

Cette malade sans être hors d’état d’agir elle-même, me paraît avoir besoin d’être conseillée ou contrôlée dans les actes de la vie civile et pourrait dans ces conditions être placée sous un régime de curatelle.

La milliardaire sollicite alors elle-même une nouvelle expertise, auprès du professeur Yves Agid de la Pitié-Salpêtrière. Il assure de son côté que : “l’état intellectuel de cette sympathique patiente ne montre aucun symptôme de détérioration”

Enfin, le procureur Philippe Courroye, saisi de l’enquête pou abus de faiblesse, mandate à son tour un nouvel expert. Le psychologue Philippe Azouvi estime de son côté que : “Liliane Bettencourt présente au moins depuis 2006 une probable vulnérabilité liée à une vraisemblable affection neurologique dégénérative affectant ses facultés intellectuelles. Il est impossible d’en dire plus et indispensable qu’elle soit examinée de façon approfondie”.

Viendra plus tard, en février 2009, un ultime expert, neuropsychiatre. Hubert Rémy juge l’état mental de Liliane Bettencourt des plus satisfaisants.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.