Le procureur de la République de Grenoble a confirmé que les restes de l'enfant ont été retrouvés. Le principal suspect Nordahl Lelandais a reconnu l'avoir tuée, mais "involontairement". Il avait déposé le corps dans le massif de la Chartreuse, au lendemain du mariage.

Importants moyens de recherche déployés pour retrouver le corps de Maëlys
Importants moyens de recherche déployés pour retrouver le corps de Maëlys © AFP / PHILIPPE DESMAZES

Après six mois de silence, Nordahl Lelandais a été entendu ce mercredi à sa demande par les magistrats. Il a reconnu le meurtre de l"enfant et a indiqué un premier lieu aux enquêteurs près de son propre domicile, où il affirme avoir déposé le corps de Maëlys la nuit même du mariage. Puis il serait retourné au mariage. 

Il a dit être ensuite reparti chercher le corps le lendemain et l'avoir abandonné dans un autre endroit, dans le massif de la Chartreuse (Savoie). Les recherches des gendarmes ont été rendues difficiles par Lelandais qui aurait eu du mal à retrouver les lieux, mais aussi par la neige tombée la nuit dernière. Les chiens ont finalement permis de découvrir un crâne d'enfant et des os. 

► ECOUTER | Les derniers éléments avec Mathilde Lemaire

Jusqu'à présent, l'ancien maître-chien militaire de 34 ans avait farouchement nié son implication dans la disparition de l'enfant dans la nuit du 26 au 27 août, lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).  Ce revirement pourrait peut-être s'expliquer par la découverte d'une trace de sang sous le tapis de sol de son véhicule. Cette trace de sang appartenait bel et bien à Maëlys.

Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat, très ému, a confirmé mercredi soir que Lelandais n'avait pas donné de précision sur les circonstances  du meurtre. Selon le procureur, Nordahl Lelandais s'est excusé auprès des parents de Maëlys De Araujo. 

Après s'être tu pendant six mois et avoir tenté de contrer toutes les preuves matérielles que les enquêteurs découvraient, Lelandais a changé de discours selon le procureur.

C'est un système de défense totalement différent 

L'avocat de Nordahl Lelandais Me Alain Jakubowicz a ensuite pris la parole devant la presse, confirmant les aveux de son client  évoquant une "journée très difficile" pour tout le monde.

Rien de pire ne peut arriver à une famille. Rien. Mais cela n'est pas incompatible avec le rôle qui est le mien. 

Maître Jakubowicz a confirmé qu'il continuerait de défendre Lelandais mais ne déposerait plus de demande de remise en liberté. 

Fouille de plusieurs lieux

Extrait de sa cellule ce mercredi matin, Nordahl Lelandais a été entendu à sa demande par les juges d'instruction au palais de justice de Grenoble avant d'être conduit à la gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin. Après y être resté environ une heure, Nordahl Lelandais, accompagné du procureur, du vice-procureur de Grenoble, des juges d'instruction et de son avocat a été transporté sur un autre lieu à la mi-journée, les gorges de Chailles.

Plusieurs chiens, une dizaine de véhicules, vingtaine d'experts et le laboratoire mobile de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale ont été  mobilisés sur le terrain ce mercredi. 

Nordahl Lelandais a été mis en examen pour le meurtre de Maëlys le 30 novembre à l'issue de huit heures d'interrogatoire. Il a été également mis en examen le 18 décembre pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril. Sa remise en liberté a été refusée le 24 janvier, ce qu'a confirmé la cour d'appel le 9 février.

► ECOUTER | Retour sur six mois d'enquête avec Emmanuel Leclère

La mère de Maëlys s'exprime

Sur son compte Facebook, Jennifer Cleyet Marrel réagi aux aveux de Nordahl Lelandais :                      

Toi l'assassin de ma fille : Maëlys va te hanter nuits et jours dans ta prison jusqu'à ce que tu crèves et que tu ailles en enfer

Dans ce message, la mère de Maëlys s'adresse également à sa fille. 

"Mon petit ange je n'ai pas pu te protéger de ce prédateur et cette culpabilité me poursuivra encore longtemps", écrit-elle, exigeant par ailleurs "que Justice soit faite et que plus jamais un enfant ne subisse un tel acte". 

Les recherches reprennent 

Selon France Info, les fouilles pour retrouver le reste des ossements de la petite Maëlys ont repris ce jeudi à la mi-journée à Saint-Franc, dans le massif de la Chartreuse. Les recherches vont durer "jusqu'à la tombée de la nuit" et vont se poursuivre "vraisemblablement" pendant "plusieurs jours" selon les gendarmes

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.