Manuels Valls et Bernard Cazeneuve après l'arrestation de Sid Ahmed Ghlam
Manuels Valls et Bernard Cazeneuve après l'arrestation de Sid Ahmed Ghlam © Reuters

Cinq attentats ont été déjoués en France depuis ceux de janvier, en incluant celui que s'apprêtait vraisemblablement à commettre près de Paris l'homme arrêté dimanche, a déclaré Manuel Valls ce jeudi sur France Inter.

De nombreux attentats ont déjà été déjoués, cinq compte tenu de l'attentat qui heureusement n'a pas eu lieu à Villejuif il y a quelques jours.

Les autorités ont annoncé mercredi l'arrestation, dimanche à Paris, de Sid Ahmed Ghlam, un étudiant en informatique de 24 ans, soupçonné de préparer un attentat "imminent" contre une église et en contact avec un homme pouvant se trouver en Syrie. La police est, selon plusieurs médias, à la recherche d'au moins un, peut-être deux complices. Invité de France Inter ce jeudi, Manuel Valls s'est refusé à confirmer ces éléments, soulignant toutefois que des complicités étaient très probables.

► ► ► LIRE AUSSI | Un attentat déjoué pour une balle dans la jambe

"Ce type d'individu n'agit pas seul, nous l'avons vu avec les attentats de janvier, il y a des réseaux, ceux qui apportent un soutien logistique", a souligné le Premier ministre.

Qui est Sid Ahmed Ghlam ? Les précisions de Sara Ghibaudo

Alors que des voix se sont élevées, notamment dans l'opposition, pour s'interroger sur l'opportunité d'évoquer l'attentat évité au moment où le projet de loi sur le renseignement est en discussion, Manuel Valls l'a justifié la par son caractère concret.

Celui-ci prenait bien sûr une ampleur particulière, la menace était là, le passage à l'acte était sans doute en traind'être préparé, il y a eu un mort (...) on ne peut pas taire cela. Il faut regarder la réalité en face, nous n'avons jamais fait face à une telle menace.

Le patrimoine chrétien doit être "protégé mais ouvert"

Manuel Valls s'est rendu mercredi dans les deux églises de Villejuif (Val-de-Marne), probablement ciblées par Sidi Ahmed Ghlam, afin d'y exprimer son soutien à la communauté catholique. Alors que les lieux de culte juifs font l'objet d'une surveillance renforcée depuis les attentats de janvier, le patrimoine chrétien de la France "doit être protégé mais il doit rester ouvert, accessible", a souligné le Premier ministre.

A Villejuif, les paroissiens sont sous le choc : le reportage de Virginie Pironon

Selon Manuel Valls, 1.573 Français ou résidents en France sont recensés pour "leur implication dans des filières terroristes, 442 se trouvent sans doute actuellement en Syrie et 97 y sont morts".

Attentat déjoué : ce que l'on sait
Attentat déjoué : ce que l'on sait © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.