MArco Pantani sur le Tour de France 1998
MArco Pantani sur le Tour de France 1998 © Franck Seguin/TempSport/Corbis / Franck Seguin

La mère du champion cycliste italien n’a jamais cru à la thèse officielle de la mort de son fils en 2004 par simple overdose. Aujourd’hui la justice semble elle aussi avoir des doutes, elle rouvre l’enquête sur les circonstances de ce décès, 10 ans après.

Marco Pantani avait été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel, à Rimini, le 14 février 2004. Son décès avait été imputé à une overdose de cocaïne mélangée à de l’eau. La thèse du suicide avait été privilégiée, et l’affaire classée. Mais la mère du « pirate », Tonina, n’y croit pas, et vendredi soir, sur son compte facebook, elle laisse exploser sa joie :

Il y a 16 ans, Marco remportait le Tour de France et cette année, dix ans après sa mort, je vous fais part d’une nouvelle: à tous les tifosi et à tous ceux qui ont cru en lui et aimé mon Marco, l’enquête est rouverte pour homicide

__

Une nouvelle confirmée par le Parquet de Rimini, et abondamment relayée par les journaux italiens qui se passionnent pour l’affaire.Le quotidien sportif Corriere dello Sport titre ce samedi « Pantani a été tué » et affirme que le cycliste aurait été frappé et forcé à boire le mélange d’eau et de cocaïne.

__

Nouvelle expertise médico-légale

A l’origine de cette réouverture d’enquête criminelle, il y a les conclusions d’une nouvelle expertise médico-légale, celle du professeur Francesco Maria Avatto, qui affirme que « la grande quantité de drogue retrouvée dans le corps de Pantani n’a pu être prise que diluée dans de l’eau ».

Cette enquête en tous cas pourrait nous livrer enfin la réponse à la question posée par le rocker Didier Wampas, dans sa chanson hommage à Pantani "Mais mon Dieu qu'est-ce qu'il t'a pris d'aller mourir à Rimini?"__

__

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.