Les syndicats dénoncent une nouvelle fois le manque de moyens
Les syndicats dénoncent une nouvelle fois le manque de moyens © MaxPPP

Trois adolescents âgés de 15 à 17 ans se sont évadés vendredi en début d'après-midi de l'établissement pénitentiaire pour mineur de La Valentine à Marseille, avant d'être repris dans la soirée. Une nouvelle illustration du manque de moyens dans les lieux de privation de liberté, selon les syndicats.

Les trois détenus ont empilé des meubles dans la cour de leur unité de vie et ont ensuite sauté par-dessus le mur avant de rejoindre le toit du gymnase et de s'enfuir. Ils ont été arrêtés en deux temps quelques heures plus tard par des équipes de la sécurité publique, non loin de l'établissement d'où ils étaient partis.

Ils ont été placés en garde à vue et l'enquête sur leur évasion a été confiée à la Sûreté départementale.

Un établissement surpeuplé

L'établissement situé dans le 11e arrondissement de Marseille a ouvert en 2007. Il est prévu pour accueillir 57 détenus âgés de 13 à 18 ans. Le personnel pénitentiaire avait manifesté en mars dernier pour dénoncer la surpopulation de l'établissement.

L'incident de vendredi prouve, une fois de plus, que les conditions de travail sont intenables, expliquePaul Adjej, secrétaire général CGT-pénitentiaire (au micro de France Bleu Provence) :

C'est la deuxième fois qu'on rencontre le problème depuis l'ouverture de l'établissement.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.