"La volonté de tuer saute aux yeux", a déclaré mardi l'avocate générale devant les assises de la Savoie, à Chambéry, où Nordahl Lelandais est jugé depuis le 3 mai pour le meurtre d'Arthur Noyer. Le verdict est attendu tard dans la soirée.

Après le réquisitoire ce mardi matin, le verdict est attendu dans la soirée, au procès de Nordah Lelandais devant les assises, à Chambéry
Après le réquisitoire ce mardi matin, le verdict est attendu dans la soirée, au procès de Nordah Lelandais devant les assises, à Chambéry © AFP / PHILIPPE DESMAZES

Devant les assises de la Savoie, l'avocate générale a requis ce mardi 30 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers à l'encontre de Nordahl Lelandais, jugé pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, en avril 2017. C'est la peine maximale encourue. La représentante du ministère public a également demandé que cette peine soit assortie d'un suivi socio-judiciaire de 10 ans. 

"La volonté de tuer saute aux yeux"

En dépit des versions "fluctuantes" livrées par un accusé "menteur ou mythomane", "la volonté de tuer saute aux yeux", a martelé Thérèse Brunisso lors de son réquisitoire. Elle évoque ainsi le sang froid manifesté par Nordahl Lelandais pour déconnecter les téléphones et dissimuler le corps d'Arthur Noyer, ainsi que la vie normale retrouvée dès le lendemain.

"Face à un homme ivre, donc vulnérable, qui mesure 13 centimètres de moins que lui, qui pèse 15 kilos de moins, Nordahl Lelandais va s'acharner sur le corps de sa victime avec une violence extrême. Elle signe l'intention de tuer", poursuit-elle.

Pour l'avocate générale, "le seul mobile qui puisse être envisagé" est d'ordre sexuel, bien que Nordahl Lelandais s'en défende, évoquant de son côté une bagarre initiée par le jeune militaire qu'il avait pris en stop. "En résumé, Nordahl Lelandais est un homme dangereux pour ses semblables", conclut-elle. 

Le verdict est attendu tard dans la soirée, après les plaidoiries de la défense. Le jury devra choisir de retenir l'homicide volontaire - et donc l'intention de tuer - ou bien les coups mortels, passibles de 15 ans de réclusion.