Au procès Merah, deux accusés dans le box : Abdelkader Merah, frère aîné du tueur de Toulouse et Fettah Malki, un ami d’enfance. Mohamed Meskine, lui, aurait pu aussi s'y trouver.

Le procès du frère de Mohamed Merah s'est ouvert le 2 octobre 2017 devant la cour d'assises spéciale, au palais de justice de Paris
Le procès du frère de Mohamed Merah s'est ouvert le 2 octobre 2017 devant la cour d'assises spéciale, au palais de justice de Paris © Maxppp / Olivier Lejeune

Dans le box du procès Merah, deux accusés : Abdelkader Merah, frère aîné du tueur de Toulouse et Montauban qui a fait sept victimes en mars 2012 et Fettah Malki, un ami d’enfance. Un troisième homme aurait pu s’y trouver également. Mis en examen et un temps soupçonné dans le dossier, il a finalement bénéficié d’un non-lieu. Pendant trois ans, Mohamed Meskine s’est préparé à être le troisième accusé de ce procès.

Les enquêteurs en étaient persuadés : il était le “3e homme”, celui qui a accompagné Mohamed et Abdelkader Merah lors du vol du scooter qui a servi aux tueries. Celui aussi qui a conseillé Mohamed Merah dans l’achat d’un blouson . “Il voulait un blouson discret pour rouler en scooter”, précise la vendeuse à la barre.

D’ailleurs cette vendeuse l’a d’abord reconnu lors d’un tapissage, comme on dit dans la police. Derrière la vitre sans tain, elle croise le regard de Mohamed Meskine ... le même échange, selon elle, que dans son magasin.

Et c’est vrai: le jeune homme est bien en présence des deux frères cet après-midi là. Après avoir eu un accident avec la moto d’Abdelkader, ils vont ensemble établir un devis pour les réparations … 650 euros au total, qu’il donne en liquide à son ami.

Abdelkader Merah, de 5 ans son aîné, avec qui il a correspondu quand il était en prison. Qui a été son référent religieux en quelques sortes au temps où il portait khamis et longue barbe. Alors oui, tout désignait Mohamed Meskine comme complice.

Jusqu’à cette confrontation, en octobre 2013. Face à lui, la vendeuse n’est plus si sûre. Le croyait “plus petit”, “plus mince”. L’accusation s’effondre. Et c’est en simple témoin que Mohamed Meskine sera entendu ce matin.

►LIRE | Le compte-rendu de cette journée d'audience par Charlotte Piret :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.