nouveau redéploiement entre police et gendarmerie
nouveau redéploiement entre police et gendarmerie © reuters

Les politiques menées contre la délinquance semblent porter leurs fruits dans la cité Phocéenne : les délits qui portent aux personnes ont sensiblement diminué pour la deuxième année consécutive. Au tableau noir : les règlements de compte, les cambriolages et le trafic de drogue.

Pour la deuxième année consécutive, Marseille voit s’embellir ses résultats en matière de lutte contre la délinquance : -28% de braquages, -34% de braquage avec violences, -17% vol de deux roues. D’une manière générale, tous les délits qui portent aux personnes ont diminué cette année.

Action coordonnée et effectifs supplémentaires

Pierre-Marie Bourniquel, le patron de la sécurité publique de la ville s’en félicite : "Ce n’est pas le fait du hasard. Nous avons reçu 145 effectifs supplémentaires, tandis que nous avons créé Il y a des effectifs que nous avons reçu et des effectifs que nous avons produit nous-mêmes avec une réorganisation des services, avec 125 hommes supplémentaires sur le terrain. Avec une action coordonnée de la PJ, la PAF, les gendarmes, les CRS etc…" , explique-t-il.

Je crois à la prévention, mais la répression n’est pas pour moi un gros mot : nos efforts iront en ce sens

Une ombre au tableau : les cambriolages. Pierre-Marie Bourniquel se veut optimiste : "Les cambriolages augmentent de 1,04%. Je prends le pari avec vous qu’à la fin de l’année, ils seront à la baisse. Nous avons mis en place un plan d’action qui commence à porter ses fruits. Je crois à la prévention, mais la répression n’est pas pour moi un gros mot : nos efforts iront en ce sens. "

Indélogeables réseaux de drogue

Outre les cambriolages, les règlements de comptes gonflent les statistiques puisqu’ils sont toujours aussi nombreux. Autre point noir : les réseaux de drogues, impossible à déloger. Ainsi, quand un point de deal rapporte entre 15 et 30.000 euros par jour, quand l’un et démantelé, un autre le remplace aussitôt.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.