Un couple de Montpellier a été placé en garde à vue, lundi 21 décembre, et transféré à Paris, après la découverte d'un faux ventre de femme enceinte et la radicalisation de la jeune femme. L'affaire a été confiée au parquet antiterroriste de Paris.

La femme est une Française de 23 ans. Au départ convertie à l'islam, elle s'était radicalisée depuis plusieurs années. Son compagnon un franco-tchadien de 35 ans. Tous deux habitent Montpellier. Les enquêteurs ont découvert au domicile un faux ventre de femme enceinte prévu pour qu'on l'attache sur l'abdomen. Ce faux ventre était recouvert d'une pellicule d'aluminium, ce qui pouvait permettre, éventuellement, de passer les détecteurs de métaux et les portiques de sécurité, si tant est que le projet du couple était de garnir ce faux ventre d'explosif ou d'armes.

Le domicile a été fouillé de fond en comble mais aucune traces de munitions d'armes ou de produits pouvant permettre la confection d'une bombe pour une kamikaze n'a été trouvé. Lors de sa garde à vue, la femme a prétendu qu'elle avait confectionné ce faux ventre pour commettre des vols.

Les policiers ont trouvé parc contre des exemplaires de Dar al Islam , la version francophone de la revue de l'organisation terroriste Daech. Il y avait aussi des numéros d'Inspire , la revue d'Al Qaeda.

Ce que l'on sait enfin, c'est que le couple s'est marié religieusement, qu'il a eu un enfant âgé aujourd'hui de 18 mois et qui leur a été retiré.

C'est la section antiterroriste du parquet de Paris qui suit désormais le dossier. Le couple est en garde à vue depuis lundi soir.

Tout semble être parti d'une plainte de la mère de la jeune femme pour abus de faiblesse. Selon le Midi Libre, elle aurait distribué une partie de son très important héritage à des amies soupçonnées d'être radicalisées.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.