Emile Louis
Emile Louis © MaxPPP/Est Républicain

Emile Louis, le tueur en série condamné en 2004 à la prison à perpétuité dans l'affaire des disparues de l'Yonne, est mort dimanche matin à Nancy .

Agé de 79 ans, il avait été transféré il y a quelques jours de la prison d'Ensisheim (Haut-Rhin), où il purgeait sa peine, à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale de Nancy, en raison de la dégradation générale de son état de santé.

Emile Louis avait été condamné en 2004 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 18 ans pour le meurtre des "disparues de l'Yonne", sept pupilles de la Ddass, déficientes mentales légères, qui avaient disparu dans la région d'Auxerre entre 1975 et 1979. La plupart avait fréquenté le bus scolaire conduit par Emile Louis. Le verdict a été confirmé par la cour d'assises d'appel de Paris en novembre 2006.

Clara Guillet rappelle le parcours d'Emile Louis

Pour Pierre Monnoir, le président de l’Association de défense des handicapés de l’Yonne (ADHY) qui s'est battu durant des années pour que la lumière soit faite dans cette affaire, la disparition d'Emile Louis va provoquer de nouvelles souffrances aux familles qui avaient encore l’espoir qu’il parle pour dire où se trouvent les corps des jeunes disparues que l’on n’a pas retrouvé.

Pierre Monnoir est intérrogé par Itélé

Emile Louis avait également été condamné à 30 ans de réclusion criminelle avec une sûreté de 20 ans pour viols avec torture et actes de barbarie sur sa seconde épouse et agressions sexuelles sur la fille de celle-ci.

L'un des avocats d'Emile Louis, Me Alain Fraitag a explique que le détenu devait "être vu lundi par un expert médecin, dans le cadre d'une demande de suspension de peine pour des raisons de santé".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.