Il est arrivé à l’audience en costume noir et cravate rouge. Avec à la main, une serviette en cuir. De celle qu’on a tous un jour vu dans la main de son médecin généraliste en visite.

Sans doute Nicolas Bonnemaison se considère-t-il toujours comme médecin. Qu’importe sa radiation de l’ordre, le 14 avril 2014. Qu’importe si aujourd’hui c’est un poste administratif, à mi-temps, qu’il occupe aujourd’hui au CHU de Bayonne où il officiait quand sont survenus les sept empoisonnements pour lesquels il comparaît.

Car quand la présidente du jury l’invite à se présenter, Nicolas Bonnemaison déclare sans hésitation : « je m’appelle Nicolas Bonnemaison, j’ai 54 ans et je suis médecin de profession ».

Médecin peut-être, mais en sursis.

► ► ► ALLER PLUS LOIN| L'affaire Bonnemaison : dossier complet et procès en live

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.